Home Politique Après avoir fait allégeance à Ouattara, Mabri fait encore volte face, bientôt...

Après avoir fait allégeance à Ouattara, Mabri fait encore volte face, bientôt dans les bras de Bédié

Après avoir fait allégeance à Ouattara, Mabri fait encore volte face, bientôt dans les bras de Bédié
Après avoir fait allégeance à Ouattara, Mabri fait encore volte face, bientôt dans les bras de Bédié

Albert Mabri Toikeusse ne fait plus partie du gouvernement d’Amadou Gon Coulibaly. Le président de l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI) a été limogé de son poste de ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique le mercredi 13 mai 2020 par Alassane Ouattara. Deux semaines après son éviction, on apprend que l’ex-membre du gouvernement pourrait rejoindre le camp d’Henri Konan Bédié.

Mabri Toikeusse va-t-il rejoindre la plateforme de Bédié ?
Lorsqu’Alassane Ouattara décide de faire d’ Amadou Gon Coulibaly le candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) à la présidentielle 2020, le président ivoirien se heurte à une vive protestation de la part d’Albert Mabri Toikeusse. En effet, le chef de l’État s’est résolu à ne pas briguer un 3e mandat; il compte prendre sa retraite politique à la fin de son second quinquennat. Entre temps, le patron des houphouëtistes s’engage à transférer le pouvoir à la « jeune génération ».Pour lui, le Premier ministre ivoirien a le profil idéal pour lui succéder. « Nous avons appris aux côtés de Félix Houphouët-Boigny, alors faites usage du dialogue, appuyez-vous sur le dialogue.
Nous souhaitons pouvoir apporter notre contribution. Ma culture, c’est d’être un homme de conviction. Je préfère dire les choses telles que je pense que de les taire », a clamé Mabri Toikeusse.Pour sa part, Alassane Ouattara refuse de passer sous silence la « révolte » du président de l’UDPCI. Mercredi 13 mai 2020, Albert Mabri Toikeusse perd son fauteuil de ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Le chef de l’État n’a pas mis de temps pour sanctionner le vice-président du RHDP, qui très rapidement s’est résolu à prendre acte de la candidature d’Amadou Gon Coulibaly.Mais contre toute attente, Dr Tia André, proche de l’ex-ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, assure que son mentor est définitivement parti de la famille des houphouëtistes.
« Nous sommes tout le temps avec nos parents dans les maisons et nous savons ce qui se dit. Le RHDP nous a trop trompés et c’est suffisant comme ça. Mabri Toikeusse Albert est dans un dilemme. Personne ici à l’ouest ne veut le voir competir pour le RHDP. Le président Bédié, avec sa plateforme, l’attend à bras ouverts », a déclaré l’ancien maire de Man dont les propos sont cités par 7info.ci.Un tel scénario compliquerait les choses pour la coalition au pouvoir, car cela permettra à Henri Konan Bédié et ses alliés de confortablement s’installer dans l’ouest du pays.
Lire aussi:   Duel Flindé/Mabri Côte-d’Ivoire: Dans le Tonkpi militants Rhdp et Udpci entre joie et colère

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here