Home Politique Antoine Glaser révèle : « Bédié veut avoir le soutien de Gbagbo »

Antoine Glaser révèle : « Bédié veut avoir le soutien de Gbagbo »

Antoine Glaser révèle : « Bédié veut avoir le soutien de Gbagbo »
Antoine Glaser révèle : « Bédié veut avoir le soutien de Gbagbo »

Antoine Glaser, ancien directeur de La lettre du continent sur France culture s’exprime sur le retour de Gbagbo et l’alliance FPI, PDCI de Bédié.

On se retrouve aussi avec une troisième personnalité, Laurent Gbagbo, qui a été poursuivie par la cour pénale internationale de la Haye. Il a été acquitté en première instance et la cour doit décider à présent d’un appel. Certes, il aura, sans doute, du mal à rentrer au pays, mais il va jouer un rôle de faiseur de roi au sein de son propre parti, le FPI, le front populaire ivoirien.

Lire aussi:   70e Congrès de l’Internationale Libérale: les Libéraux saluent la politique du Président Alassane Ouattara

Pour l’instant, c’est l’homme qui n’a pas parlé, c’est un homme qui reste très populaire. Vous avez un certain nombre de gens qui considèrent que, même si la France a opéré sous mandat des Nations unies, ce sont quand même des militaires français qui l’ont sorti de son bunker à Abidjan.

Maintenant, son propre parti, le Front Populaire Ivoirien, est assez divisé. Simone Gbagbo, sa première femme qui a mené toute la politique avec lui, veut se présenter. Le FPI a aussi Affi N’guessan qui veut aussi « y aller ». Même Henri Konan Bédié, le successeur d’Houphouët-Boigny, qui est son ennemi de toujours, veut avoir le soutien de Laurent Gbagbo. Ce qui serait très dangereux pour le pays parce que l’on sent que sur le plan ethnique les Baoulés d’HKB et les Bétés de Laurent Gbagbo pourraient faire une sorte d’alliance contre les Dioulas du Nord. Et on sent les tensions en Côte d’Ivoire sur le plan politico-ethnique.

Lire aussi:   Nouvel Éditorial de Venance Konan su Bédié en Côte-d’Ivoire: « L’obsession du vieil homme »

Pour le moment, on en est loin. Tous les jours, soit des proches de Laurent Gbagbo sont poursuivis, accusés d’avoir tenu des propos qui appelaient à la guerre civile, même si ce n’était pas vraiment cela, soit il y a des mots vraiment durs entre Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara. On ne peut donc pas dire que l’on va vers des élections réellement apaisées. Elles sont fixées au 31 octobre et parfois on peut même se demander si elles auront vraiment lieu à la date prévue car le climat est loin d’être serein.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Fpi, suite des décès d'opposants, Gbaï Tagro retrouvé mort à son domicile

Source: Yeclo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here