HomePolitiqueAndré Silver Konan à un député sur NCI, à propos des 85...

André Silver Konan à un député sur NCI, à propos des 85 morts : « Honorable, comme tu es cruel ! »

André Silver Konan à un député sur NCI, à propos des 85 morts :
André Silver Konan à un député sur NCI, à propos des 85 morts : "Honorable, comme tu es cruel !"

Pour le dernier débat de l’année 2020, sur NCI, Ali Diarrassouba a fait appel à ses meilleurs analystes, à l’en croire. Au nombre de ceux-ci, le journaliste et fondateur du journal Ivoir’Hebdo, André Silver Konan. Ce dernier a dévoilé le contenu d’un échange qu’il a eu avec un ami élu député.

« Il y a un élu, un ami qui m’a rencontré en ville et m’a dit : ASK, en fin de compte, tu as eu tort d’avoir alarmé le monde entier par tes craintes. Il y a eu plus de peur que de mal », a déclaré André Silver Konan, sans dévoiler le nom de l’élu.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Soro, ex-chef rebelle, "demande pardon" à Gbagbo pour une réconciliation

« Je l’ai regardé droit dans les yeux et je lui ai dit : comme tu es cruel, honorable. Comme tu es cruel. Plus de 85 morts et tu estimes que cela n’est pas rien ? Qu’en 2020, 30 ans après l’instauration du multipartisme, on en soit là, à déplorer des morts pour une élection, et toi en tant qu’élu, tu estimes que cela n’est rien ? », a interrogé André Silver Konan.

« Que nous poussions la violence, la bêtise jusqu’à la déshumanisation de l’âge de pierre, tu estimes que cela n’est rien ? Que des gens poussés par une haine morbide tuent un gendarme sorti d’un cortège ministériel, le brûlent et l’enterrent », a encore décrit ASK, sur les antennes de NCI.

Lire aussi:   Échéance 2020/Côte-d’Ivoire: Comment Koulibaly a enthousiasmé étudiants et enseignants le weekend dernier

Ajoutant : « Que des gens poussés par leur haine diabolique, maintiennent une vieille dame de plus de 80 ans, sa belle-fille, sa petite fille et son fils dans une maison et y mettent le feu, pour les voir mourir, que des gens, actionnés par une haine viscérale, tuent un jeune homme, lui coupent la tête et jouent au foot avec son crâne ».

« Des scènes dont l’horreur le dispute à l’inhumanité, en plein 21è siècle, dans un pays qu’on appelle la Côte d’Ivoire ; que tu considères que tout cela n’est rien, sous le prétexte insultant pour les morts et les parents affligés, qu’il y a eu pire que ça en 2010 ; eh bien cher ami, laisse-moi te le répéter, tu es vraiment cruel », a encore martelé le journaliste-écrivain.

Lire aussi:   Marcel Amon-Tanoh sur NCI : « ce conseil constitutionnel n’est absolument pas crédible »

source: Ivoir’Soir.net