HomePolitiqueAmadé accuse Loss et s’enfonce à la barre : « C’est parce que...

Amadé accuse Loss et s’enfonce à la barre : « C’est parce que les miliciens étaient à Duékoué que nous avons attaqué »

Amadé accuse Loss et s’enfonce à la barre :
Amadé accuse Loss et s’enfonce à la barre : "C’est parce que les miliciens étaient à Duékoué que nous avons attaqué"

Le procès de l’ex-rebelle Amadé Ouérémi s’est poursuivi, le jeudi 25 mars 2021, avec l’audition des témoins. 11 témoins ont été entendus avec des témoignages tout aussi divers qu’émouvants.

Tous ont reconnu Amadé comme étant le chef de guerre qui a fait massacrer les populations à Duekoué, plus précisément au carrefour et au quartier carrefour. Pour la plupart des témoins, c’est étonnant qu’une personne naguère reconnue pour être un simple mécanicien et pauvre « puisse devenir aussi puissant et riche en un temps record ».

L’évocation de son simple nom, selon un témoin, faisait trembler de peur tout le monde « Même aujourd’hui, les hommes d’Amadé sont encore avec nous, à Duékoué » a-t-il dit. La plupart des témoignages révèlent que  le le contingent d’Amadé Ouérémi ne parlait que « le Moré et le Lobi burkinabé ». Yayé Edgar, témoin, a affirmé qu’Amadé Ourémi est un rebelle qui avait beaucoup d’éléments qui agissaient sous son ordre :

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: pourquoi Amadé Ouérémi a-t-il payé seul pour le crime dans l'ouest ivoirien ?

« C’est le 2e jour de l’attaque de Duekoué qu’Amadé Ouérémi est arrivé. J’ai été témoin d’actes horribles. Ils ont pris des pneus et ont brûlé, sous mes yeux, mon fils. J’ai vu une femme qu’ils ont opérée (éventrée) vivante. Mon petit frère est aujourd’hui porté disparu » a témoigné Yayé Edgar. « Il y a eu 817 personnes tuées dans la seule journée du 29 mars 2011.

300 personnes ont été fusillées dans une maison qui tenait lieu d’église et deux jours après, ils ont été calcinés par les mêmes hommes en armes revenus le lendemain » a révélé à son tour, Ziahé Olivier, un autre témoin qui dit avoir aidé la Croix rouge à ramasser les corps. Selon toujours lui, 26 jeunes filles kidnappées ont été violées. Un pasteur a même révélé que des corps ont été calcinés et des maisons incendiés :

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Massacre de Duekoué, Amadé Ouérémi révèle à la barre qu'il travaillait sous les ordres des chefs rebelles dont le Commandant Loss

« Lorsque les éléments d’Amadé sont arrivés, on avait tous commencé à fuir. Mon fils qui faisait la classe de 4e, malgré ses supplications, a été abattu sous mes yeux. Ils ont violé ma sœur et l’ont jetée dans un puits » a témoigné Téhé Ezékiel, Pasteur de l’église évangélique « Christ vainqueur » de Duékoué. Quand on lui a donné la parole, Amadé a dit tout simplement « Loss a envoyé toutes ses forces pour défendre les populations. C’est parce que les miliciens étaient là que nous avons attaqué » a-t-il soutenu.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: Tidjane Thiam parle de sa candidature à la présidentielle

Nouveau Réveil