HomePolitiqueAlphonse Soro crache ses vérités à son ex-compagnon de la rébellion

Alphonse Soro crache ses vérités à son ex-compagnon de la rébellion

Alphonse Soro crache ses vérités à son ex-compagnon de la rébellion
Alphonse Soro crache ses vérités à son ex-compagnon de la rébellion

La collaboration entre Alphonse Soro et Guillaume Soro a volé en éclats sur l’autel d’un retour à Abidjan et au RHDP du président de l’Alliance nationale pour le changement (ANC). Invité sur la Nouvelle chaîne ivoirienne (NCI), l’ancien compagnon de maquis de l’ancien leader des Forces nouvelles (FN, ex-rébellion) n’a pas manqué de dire ses quatre vérités à son désormais ancien allié de Bouaké.

Après plusieurs mois d’exil en France, Alphonse Soro est finalement rentré en Côte d’Ivoire, le 12 janvier 2021. Mais, dès son retour à Abidjan, le désormais ancien allié politique de l’ex-Président de l’Assembléee nationale ivoirienne, Soro Guillaume, lui a tourné casaque pour se retrouver au sein du Rassemblement des houphouëtististes pour la démocratie et la paix (RHDP), Parti unifié du président ivoirien, Alassane Ouattara. Et leur réconciliation semble ne pas être à l’ordre du jour. Du moins pas pour l’instant

Aussitôt arrivé sur le sol ivoirien, Alphonse Soro a tenu une rencontre décisive de son parti, l’ANC. Réunion sanctionnée par ces huit résolutions :

1. Annonce la fin de toute collaboration avec le mouvement citoyen GPS.

2. Annonce la fin de toute collaboration avec les Plateformes et les Partis politiques de l’opposition en Côte d’Ivoire.

3. Annonce sa participation à la vie publique, politique et au processus électoral à venir.

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: Atteby «n’a pas giflé» le GOR excité (témoin)

4. Donne un mot d’ordre clair à ses cadres qui le souhaitent et à ses bases pour se présenter ou à défaut nouer des alliances avec les candidats Rhdp dans leurs circonscriptions électorales respectives.

5. Appelle ses cadres, militants et sympathisants à soutenir et à promouvoir les actions de développement et de paix du Président Alassane Ouattara.

6. Donne mandat à son Président à l’effet d’entreprendre toutes les discussions nécessaires en vue d’une alliance avec le Rhdp pour la construction d’une grande famille politique autour du Président de la République Alassane Ouattara.

7. Réaffirme l’adhésion du parti à toute politique visant à maintenir une paix durable et à construire une grande Côte d’Ivoire, locomotive de la sous-région.

8. Décide enfin, qu’un bureau politique extraordinaire, élargi aux 30 régions et aux 108 départementaux ainsi qu’aux structures spécialisées de la Jeunesse, des femmes, des enseignants et au secteur privé, se tiendra le samedi 30 janvier 2021″.

À tous ses détracteurs qui l’accusent d’avoir trahi l’ancien chef du Parlement, Alphonse Soro a apporté cette réplique on ne peut plus formelle : « Être différent n’est ni une bonne ni une mauvaise chose. Cela signifie que vous êtes suffisamment courageux pour être vous-même. » Avant de prendre l’ancien chef des rebelles ivoiriens au mot en le contredisant sur sa virulente sortie contre le chef d’Etat lors de l’élection présidentielle 2020.

Lire aussi:   Jean Bonin nommé vice-président du FPI par Affi

« Quand on nous enseignait que c’est le FILS qui s’assoit obligatoirement à terre pour écouter les conseils du PÈRE. C’est ça le Senoufo », s’est désolé l’ancien collaborateur de feu le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, ancien chef du Gouvernement ivoirien.

Invité de l’émission « Sans Réserve » sur NCI, Alphonse Soro s’est également montré sans réserve à l’égard de celui qui a réclamé la paternité de la rébellion ivoirienne. « Guillaume Soro a refusé de faire un bilan lucide du désamour progressif observé avec les bases qui n’ont pas suivi ses mots d’ordre. Nous avons également des divergences de forme et de fond sur la manière de faire la politique. Désormais, la suite de son aventure sera sans nous », a déclaré le leader de l’ANC, avant de faire cette mise au point :

« Quand on a volontairement rejoint une rébellion militaire, y rester pendant 8 ans avec toutes les menaces de mort et la crainte de ne pas se réveiller vivant le lendemain, et avec un jour un revolver pointé sur ta tempe sans que tout cela vous amène à reculer, ce n’est pas un exil paisible en France qui peut vous faire céder. Je n’ai jamais fui ni la peur, ni la faim, ni la difficulté et je ne cours pas derrière l’argent, mais quand je ne suis plus d’accord, je dis non. »

Lire aussi:   « Soro ne gâtera plus son nom pour quelqu’un à travers un coup d’État » -Mamadou Traoré

Puis, revenant sur les rumeurs qui se racontent à son sujet, l’invité du journaliste Ali Diarrassouba a déclaré : « Contrairement à ce que disent certains, je n’ai jamais fait de multiples aller-retour. Malgré les divergences internes au sein de notre famille politique, j’étais toujours RHDP. La seule fois que nous avons franchi le pas pour quitter le RHDP, c’était le 02 mars 2019, quand mes Camarades et moi avons décidé d’aller à la compétition électorale de 2020 avec Guillaume Soro comme candidat dans le cadre d’un renouvellement générationnel. »

Avant de se justifier sur son retour au sein du parti au pouvoir : « Je suis en phase avec la Direction et toutes les bases de l’ANC. Nous avons décidé ensemble de revenir au sein de notre Parti politique d’origine qui est le RHDP et auprès du Président de la République SEM Alassane OUATTARA pour continuer d’apprendre. »