Home Politique Alliance FPI-RDR pour 2025 : un cadre du PDCI prévient Jean Bonin

Alliance FPI-RDR pour 2025 : un cadre du PDCI prévient Jean Bonin

Alliance FPI-RDR pour 2025 : un cadre du PDCI prévient Jean Bonin
Alliance FPI-RDR pour 2025 : un cadre du PDCI prévient Jean Bonin

Lettre ouverte de Jean-Yves Esso, membre du Bureau Politique du PDCI-RDA à Kouadio Jean Bonin relative à l’alliance FPI-RDR pour 2025.

Cher monsieur,
Nous venons à l’instant de prendre connaissance de votre sortie médiatique du jour louant le rapprochement entre le FPI version AFFI et le RDR, et critiquant par la même occasion l’alliance PDCI-RDA / PPA-CI.

Vous écrivez et je cite :
« Je plaide pour une nouvelle et vraie alliance entre le FPI version Affi et le RHDP. Mais avant, il serait judicieux qu’à l’occasion du prochain congrès du FPI qui aura lieu le 13 novembre prochain, ce parti se positionne comme un parti centriste et non plus comme un parti uniquement de gauche.(…) Une fois cette étape du repositionnement actée, alors une authentique alliance devrait être scellée. (…) Comme on peut le constater, les alliances contre nature ont toutes fait chou blanc. C’est pourtant ce même type d’alliance que le PDCI et le PPA-CI ont noué sachant intimement les uns les autres qu’en dehors de la rancune et de la rancœur qu’ils nourrissent pour Ouattara, ils n’ont idéologiquement rien en commun. »

Lire aussi:   Côte d’Ivoire/Désobéissance civile : le Premier ministre invite l’opposition à retirer son mot d’ordre

Cher monsieur,
Permettez nous de vous adresser ces quelques lignes afin de recadrer légèrement votre malheureuse sortie. Vous auriez pu vous contenter d’acter votre indécente union en catimini, en passant à l’ombre des projecteurs telle la compagne répudiée par son époux pour soupçon d’adultère partant déclarer sa flamme à son amant. Malheureusement, vous vous êtes permis au passage d’écorcher notre famille politique, le PDCI-RDA. Souffrez donc que l’on vous donne la réplique…

Cher monsieur,
La grande porosité idéologique des hommes politiques tel que vous, a la recherche de strapontins pour être aux premières loges de la gestion du pays, coute que coute et vaille que vaille, est un véritable danger pour la jeunesse militante de nos partis politiques.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Révision des Listes électorales, le FPI annonce déja un taux de participation entre 6 et 9% et un échec du «régime Ouattara»

Nous ne pouvons pas laisser prospérer de telles inepties de la part d’un ancien vice président du FPI, ce grand parti de gauche populaire qui a dû batailler ferme des années durant, face au tout puissant parti unique de l’époque, le PDCI-RDA, pour imposer son idéologie socialiste.
Les grands dignitaires défunts du FPI doivent tous se retourner dans leurs tombes…

Encore une fois, le président GBAGBO a eu le nez creux en « laissant l’enveloppe » à votre mentor et en s’en allant avec le contenu. Nous avions, très tôt, compris comme lui, que le principal félon, le véritable renégat, l’unique scélérat du défunt Comite National de Transition (CNT) était bien son propre porte parole.

Cher monsieur ,
Lorsque l’on vous lit, on devrait se résoudre à penser que rien ne ressemble plus à la pensée mythique que l’idéologie politique. Il devrait pourtant être plus facile d’écraser des armées que de venir à bout d’une seule idéologie. Fort heureusement le PDCI-RDA est encore debout, droit dans ses bottes, et idéologiquement stable.

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: «Gon n’a jamais menacé le patron de presse Kah Zion », affirment des proches du Premier ministre

De nos jours où nous assistons à des transhumances, des trahisons, des victoires historiques d’un parti transformées en leg à l’adversaire à la fin du combat politique au gré des intérêts personnels, vous avez décidé de faire mieux que les autres en innovant. Avec vous, nous assisterons maintenant au changement d’idéologie de tout un parti politique pour justifier la trahison d’une poignée d’individus.

En vous souhaitant bon vent dans votre nouvelle idylle amoureuse et en gageant que vous ne serez qu’une petite poignée de cadres pantois, l’oreille basse, à franchir ce pas ignominieux,
Nous vous prions de recevoir nos sincères salutations.

Source : yeclo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here