Home Politique Al Moustapha cité dans une affaire de vente frauduleuse est arrêté

Al Moustapha cité dans une affaire de vente frauduleuse est arrêté

Al Moustapha cité dans une affaire de vente frauduleuse est arrêté
Al Moustapha cité dans une affaire de vente frauduleuse est arrêté

Touré Al Moustapha a été convoqué à la brigade de recherche au plateau et gardé a vu ce mercredi 25 août 2021, a appris Afriksoir.net. Il a été arrêté dans une affaire de vente frauduleuse, des sénateurs impliqués.

Al Moustapha est accusé par le Sénat ivoirien qui a porté plainte contre lui, à travers son secrétaire général. Selon nos informations, le deal consiste à acheter des exonérations aux sénateurs qui ont droit à des exonérations sur des voitures et certains biens. Ainsi, certains sénateurs ont-ils vendu leurs exonérations à Al Moustapha et lui-même en a conçu frauduleusement qu’il a vendues à certaines personnes.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Depuis Washington, Gon salue l'engagement de la Banque mondiale et de la BAD à soutenir l'industrie cacaoyère en Côte d'Ivoire et au Ghana

De sorte que celles-ci ont importé des voitures et certains autres biens en Côte d’Ivoire sans taxes. Le préjudice s’élève à 100 millions francs CFA pour le contribuable ivoirien. Notons que cette arrestation rentre en ligne de compte dans la dynamique de moralisation de la vie publique engagée par le pouvoir d’Alassane Ouattara.

Par cet acte, Jeannot Ahoussou-Kouadio, le président du Sénat veut clairement montrer qu’il ne veut pas rentrer dans certaines pratiques qui auraient pu exister par le passé. Certains sénateurs sont effectivement cités parce que cela n’aurait pas pu arriver si ceux-ci n’avaient pas vendu leurs exonérations à Al Moustapha.

Lire aussi:   Le Chef de l’Etat a échangé avec le Ministre des Affaires Etrangères et de l’Intégration Régionale du Ghana.

Pour rappel, Al Moustapha s’était fait parler de lui le 25 janvier 2020 à Yopougon. De fait, il avait animé un meeting à Yopougon où il avait déclaré devant les adhérents de son mouvement dénommé « zéro victime aux élections » : « Nous avons appris qu’il y a des chrétiens catholiques qui veulent marcher le 15 février 2020.

Le mouvement Zéro Victime dit non à la marche du 15 février sinon, nous appellerons tout le peuple à les rejoindre pour cette marche ». Des menaces proférées à l’endroit des chrétiens catholiques qui avaient projeté faire une marche.

Lire aussi:   Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire ne sera pas «brader», rassure Bédié

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here