Home Politique Agboville: Damana Pickass dévoile l’agenda politique de Laurent Gbagbo

Agboville: Damana Pickass dévoile l’agenda politique de Laurent Gbagbo

Agboville: Damana Pickass dévoile l'agenda politique de Laurent Gbagbo
Agboville: Damana Pickass dévoile l'agenda politique de Laurent Gbagbo

En meeting le 18 septembre 2021, à Agboville, Damana Pickass s’est prononcé la Constitution et création du parti de Gbagbo.

« Le président Laurent Gbagbo est revenu pour reprendre le combat là où il l’a laissé. Car, nombreux sont les acquis obtenus de hautes luttes il y a quelques décennies, qui sont en voie de disparition, aujourd’hui. Gbagbo Laurent est revenu pour corriger tout ça. C’est pour cela, il a lancé l’idée du nouveau parti afin de reprendre la lutte pour un État démocratique.

Un État démocratique est un pays où celui qui arrête les lois est différent de celui qui les applique, différent de celui qui veille à son respect. Mieux, un État démocratique est un pays dans lequel il y a une vraie séparation des pouvoirs…Nous allons donc reprendre notre marche qui a été stoppée pour la parachever », a lancé Damana Pickass sous les applaudissements des Gor.

Lire aussi:   Révision de la liste électorale : Pourquoi la diaspora ivoirienne ne prend pas part à l’opération

Et de prononcer sur la création du nouveau parti politique de Laurent Gbagbo, « les 16 et 17 octobre prochain à l’hôtel Ivoire, nous allons officialiser le nouveau parti du président Laurent Gbagbo. Et à partir de cet instant, vous aurez un nouvel instrument entre vos mains.

Vous aurez un nouveau défenseur. Vous aurez une nouvelle défense, qui va veiller à l’achat de vos matières premières, à la bonne éducation de vos enfants, à vous assurer des soins de qualité, à ce que la Côte d’Ivoire soit un pays débout. C’est pourquoi, je vous engage à une forte mobilisation les semaines à venir ».

Lire aussi:   19 Septembre 2002, l’amertume d’un pro-Soro : «Mille fois hélas, nous ne connaissions pas en réalité l’homme»

Damana Pickass a terminé ses propos en appelant au respect de la Constitution ivoirienne, « les militaires, les civils qui en prison depuis longtemps, ont droit de sortir, d’être libérés. On doit vider toutes les prisons pour que tous les Ivoiriens viennent participer à l’élan de paix. Et donc, sur le chemin de la paix, il faut éviter de poser des actes qui vont nous ramener à la bagarre, en arrière.

Lire aussi:   Maître N'dri Claver : "Je vous dis merci."

Ce n’est bon pour la paix, la tranquillité, la réconciliation. C’est pourquoi, tout ce qui concerne les élections ne doit pas être l’apanage d’une seule personne ou d’un seul parti politique fut-il le parti au pouvoir… La Côte d’Ivoire est pays libre, un pays de lois. Et la loi qui est là, il faut la laisser comme ça. La Constitution qui est là doit rester en l’état. C’est bon pour nous tous. C’est une Constitution qui permet à tout le monde d’être candidat, moins jeune, jeune et vieux. Evitons de prendre la loi contre des gens, pour attaquer, car la loi est impersonnelle ».

Source: yeclo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here