Home Politique Affi N’guessan : sans consensus « nous ne reconnaitrons pas l’élection d’Alassane...

Affi N’guessan : sans consensus « nous ne reconnaitrons pas l’élection d’Alassane Ouattara »

Affi N’guessan : sans consensus « nous ne reconnaitrons pas l’élection d’Alassane Ouattara »
Affi N’guessan : sans consensus « nous ne reconnaitrons pas l’élection d’Alassane Ouattara »

Candidat du Front Populaire Ivoirien à l’élection du présidentielle du 31 octobre 2020 et pour laquelle il suspend pour le moment sa participation tout comme le candidat du PDCI/RDA Henri Konan Bedié, Affi N’guessan a accordé une interview au Journal du Dimanche (JDD) paru ce 24 octobre 2020.

Revenant sur les raisons qui fondent le boycott des élections du 31 octobre prochain par l’opposition ‘’significative’’, Affi N’guessan a énuméré les revendications de l’opposition largement relayées et connues de tous, notamment : « la mise en place d’une CEI indépendante et équilibrée pouvant garantir des élections crédibles ». Affi a également évoqué le cas du Conseil constitutionnel qui pour lui est une « institution sous influence du parti au pouvoir ». Enfin il appelle au retrait de la candidature du candidat du RHDP qu’il juge « anticonstitutionnelle ».

Lire aussi:   « Ouattara a plagié le programme de société du président Bédié » (Guikahué)

Se prononçant sur les conséquences des violences survenues suite au mot d’ordre de désobéissance civile, il en impute l’entière responsabilité au pouvoir car pour lui, la désobéissance civile à laquelle lui et l’opposition ont souscrit est « pacifique ».

Quant à la possibilité de se retrouver autour de la table de négociation avec le pouvoir avant le 31 octobre, le président du FPI n’écarte pas cette éventualité. Malheureusement, il a déploré le fait que les propositions dont l’opposition est porteuse sont l’objet de « railleries » au cours des meetings du RHDP.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: PDCI-RDA, Bédié désigne Billon nouveau porte-parole-adjoint et nomme de nouveaux vice-présidents

Mais si en dépit des actions de l’opposition, le pouvoir maintien l’élection du 31 octobre et qu’elle se solde par l’élection du candidat du RHDP, le président du FPI se veut clair et catégorique : « nous ne reconnaitrons pas son élection » plus loin il soutient que l’opposition considérera cette élection « comme nulle et non avenue ».

Il est donc important que tous les acteurs politiques s’accordent autour d’un minimum de concessions afin d’éviter que le pays ne plonge dans une crise post-électorale avec un Président dont l’élection serait l’objet de fortes contestations et sources de violentes manifestations.

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: Depuis son exil, Soro appelle les populations à boycotter les visites d’État de Ouattara

source:rue80


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here