HomePolitiqueAffaire « Soro a infiltré le régime » : le pouvoir Ouattara en danger...

Affaire « Soro a infiltré le régime » : le pouvoir Ouattara en danger ?

Affaire
Affaire "Soro a infiltré le régime" : le pouvoir Ouattara en danger ?

Depuis plus d’un an, les joutes politiques Ivoiriennes donnent lieu à une véritable saga sur les réseaux sociaux.

Entre des piques sous formes de révélations fracassantes déballées par des cyberactivistes du pouvoir et de l’opposition, le régime d’Alassane Ouattara semble particulièrement exposé au vu des informations déroutantes distillées à souhait, par des cyberactivistes proches de l’opposition, qui fondées ou non, sont prisées par les populations. 

Accusé d’être le véritable instigateur des manœuvres d’espionnage auxquelles se livrent le célèbre avatar Chris Yapi, Guillaume Soro a-t-il vraiment infiltré le cœur du système Ouattara ? 

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: Soro et Gbagbo se sont parlés « je lui ai présenté mes excuses, j’ai demandé pardon »

*

Selon Mamadou Traoré, conseiller spécial de l’ex chef du parlement Ivoirien, : ‘’ En tout cas, ce serait une fierté pour moi que Guillaume Soro soit Christ Yapi qui effraie le pouvoir et qui séduit la population par ses révélations et ses investigations à 90% fiables. Mais connaissant mon leader Guillaume Soro, je sais que ce n’est pas lui Christ Yapi. Mais je suis convaincu qu’il connaît très bien Christ Yapi. Au grand bonheur et au grand honneur des Soroistes’’. Ce Lundi 1er Mars, ce proche de Guillaume Soro que nous avons contacté par téléphone, rappelait : ‘’ Est-ce que Guillaume Soro n’a pas dit depuis longtemps qu’il a infiltré le camp de Ouattara ? Est-ce qu’il ne l’a jamais dit? Soro a infiltré le camp Ouattara…Dans tous les cas, ils l’ont déjà dit, ils le disent encore que Guillaume Soro est Chris Yapi’’. 

Lire aussi:   Célébration des 75 ans du PDCI-RDA / L’appel du président Valentin Kouassi : « Que la célébration se fasse dans le recueillement »

Si cela s’avère que l’ancien premier ministre a effectivement infiltré le sérail du chef de l’état, cela trahirait la vulnérabilité des services de renseignement, et la fébrilité du régime en place. 

Pendant ce temps, à Abidjan, on continue de se passionner de cette saga sur les réseaux sociaux, dont l’influence sur l’opinion publique, est indéniable. 

Raoul Mobio