Home Politique Affaire diffamation contre Steeve Beko: André Silver Konan est menacé de...

Affaire diffamation contre Steeve Beko: André Silver Konan est menacé de poursuites judiciaires

Affaire diffamation contre Steeve Beko: André Silver Konan est menacé de poursuites judiciaires
Affaire diffamation contre Steeve Beko: André Silver Konan est menacé de poursuites judiciaires

Le journaliste d’investigation, André Silver Konan est dans de sales draps. C’est le moindre qu’on puisse dire. Et pour cause, le confrère a commis une erreur qui pourrait lui coûter cher.

Que s’est-il réellement passé ? Dans un article paru sur son site internet Afriksoir.net, ce lundi 8 novembre 2021, André Sylver Konan, sans procéder à une vérification au préalable a relayé un article du journal « Nouvelles Générations » dans lequel il a prêté des propos du cyberactiviste connu sous le pseudonyme Stive Bico, basé en Mauritanie, à Steve Beko en réalité Fabrice Lago et proche collaborateur de Stéphane Kipré.

De nos informations, à l’état civil, le Sieur Stive Bico ou Stive Bico l’Ouragan, se nomme Djakpa Francis. Déclaré ex-militant FPI sans avoir jamais dirigé une base connue, il est devenu président d’un « parlement d’Abobo » avant de passer orateur du « parlement la Sorbonne Solidarité ». Djakpa Francis alias Stive Bico L’Ouragan vit en exil en Mauritanie depuis la crise post-électorale de 2010-2011.

Lire aussi:   Affaire "les GOR gazés" : quand un pro-Soro s’en prend au ministre de la sécurité

Ce dernier qui s’était plusieurs fois attaqué à Simone Gbagbo s’est illustré encore une fois selon GOR d’une mauvaise manière en accusant, via un post sur Facebook, le président exécutif du PPA-CI, Hubert Oulaye d’avoir mis sur place une équipe clandestine dans l’objectif de manipuler les textes dudit parti puis a soulevé une vive polémique au sujet du rôle de chaque cadre nommé par le président Gbagbo.

« Je ne suis pas le moins armé des polémistes mais pour cette fois, je l’invite (Silver Konan, Ndlr) devant tous les ivoiriens à dire ouvertement quand, où et à quelle occasion j’ai tenu les propos qu’il me prête. À défaut, j’attends des excuses formelles de sa part faute de quoi je serai dans l’obligation de saisir mes avocats. Surtout qu’on ne me sorte pas l’excuse selon laquelle il m’aurait confondu à une autre personne. Quand on utilise mon nom à l’état civil, cela veut dire qu’on sait de qui on parle », a réagi Fabrice Lago alias Steeve Beko.

Lire aussi:   Tribune Côte-d’Ivoire: «Pourquoi la génération Fesci doit prendre le pouvoir, Ed. L’Harmattan»

Puis à Silver Konan de répondre à travers une note de sa rédaction : « Ce texte a été publié dans le journal Générations Nouvelles du jeudi 4 novembre 2021. Il ressort que l’auteur, indépendant de la rédaction de Afriksoir.net, a fait quelques confusions. Il s’agit de Francis Djakpa dit Stive Bico et non de Fabrice Lago dit Steve Beco. La confusion est venue des surnoms, comme vous l’aurez remarqué. Toutes les excuses de notre site qui reprend régulièrement les articles de certains journaux numériques et papiers ivoiriens, avec l’accord des différentes rédactions, aux lecteurs et aux concernés. Signalons toutefois que le journal n’a pas reçu de rectificatif depuis le jeudi dernier ».

Lire aussi:   « Ouattara vers un autre viol de la Constitution » – Emile Guiriéoulou

À sa suite, le proche collaborateur de Stéphane Kipré, dans un nouveau post a demandé au confrère de retirer l’article incriminé et de publier son droit de réponse puis précise en nota bene : « Selon la nouvelle loi sur la presse, les auteurs de Fake News et ceux qui les relaient sont passibles de condamnation devant la loi ». Fabrice Lago ira-t-il jusqu’au bout ? Affaire à suivre.

Yannick LAHOUA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here