Home Politique Affaire BHCI Côte-d’Ivoire: Une guerre des clans au sein du régime de...

Affaire BHCI Côte-d’Ivoire: Une guerre des clans au sein du régime de Ouattara ? (Hamed contre Gon ?)

Affaire BHCI Côte-d’Ivoire: Une guerre des clans au sein du régime de Ouattara ? (Hamed contre Gon ?)
Affaire BHCI Côte-d’Ivoire: Une guerre des clans au sein du régime de Ouattara ? (Hamed contre Gon ?)

Affaire BHCI Côte-d’Ivoire: Une guerre des clans au sein du régime de Ouattara ? (Hamed contre Gon ?)

Les jours se succèdent sans que les intentions de déstabilisation de cadres de la BHCI, avec des appuis extérieurs, ne faiblissent.

Quelques articles pour assommer JD Diabira et James Clayton sont toujours au feu quand on n’annonce pas des preuves terribles !

Or, le tableau est tout autre. Jeudi dernier, selon une source interne à la banque dont le feuilleton passionne bien, un conseil d’administration s’est tenu. Des décisions tranchantes sont attendues dès ce lundi 16 septembre.

Entre temps, le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly, a pris les rênes du dossier en main.

Car, cette cacophonie sous-tend que le Gouvernement a choisi un partenaire financier non fiable, si on ne l’accuse pas de délit d’initié pour s’accaparer l’épargne des clients.

Bien avant ce conseil d’administration, la Commission Bancaire qui était sous les feux de la rampe avait bouclé sa mission trimestrielle ordinaire. Cette mission s’applique à toutes les banques de l’espace UEMOA. Des recommandations sont assorties pour un bon fonctionnement des banques au profit des travailleurs et des clients. Point question, de fermer une banque, et voir disparaître l’épargne des clients.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : RHDP, Bruno Koné depuis Dabou «les partis politiques conserveront leur logo pendant la phase transitoire»

Le Rapport de la Commission bancaire a été emporté par un cadre de la banque qui aurait fermé ses téléphones. Objectif, faire tripatouiller le Rapport qu’il ne jugeait pas trop salé pour les Canadiens de Westbridge.

Entre temps, des consignes sont données à des chefs d’agence pour ne pas alimenter les guichets automatiques et créditer l’alibi d’une banque en faillite. Le réseau de déstabilisateurs a aussi envoyé des messages sur les téléphones de gros clients, les informant de façon anonyme que la banque est en faillite.

Ces clients dont un haut cadre qui s’est confié à 7info, étaient donc invités à aller retirer leur argent.

Or, laisse entendre notre source, cette banque a un gros contingent de militaires. De là à susciter une insurrection, les autorités, informées des manœuvres souterraines de cette bande de malfaisants encagoulés mais bien connue, a mis Adama Coulibaly devant les faits.

Bien informé sur la stratégie de ces agents et cadres, le Président Alassane Ouattara a donné des instructions fermes au ministre de l’Economie et des Finances, Adama Coulibaly afin que la quote-part Etat soit payée. Alassane Ouattara a clos le débat en confirmant sa confiance à Westbridge Mortgage Reit. Vendredi 13 septembre, Adama Coulibaly dont le représentant n’a pu participer au conseil d’administration avec justification, a reçu en catastrophe JD Diabira, le CEO de Westbridge.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Blé Goudé à Simone Gbagbo «On prétend te connaitre sans pourtant te connaitre»

En haut de en haut est passé par là.

A l’occasion, Adama Coulibaly a réitéré sa disponibilité à accompagner au nom du Gouvernement ivoirien, les canadiens de Westbridge pour une solution durable.

Point question d’une administration provisoire comme en rêvait la bande de voyous qui voulait, au-delà de la banque, affaiblir le pouvoir de Ouattara.

Le Ministre d’Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, a été saisi selon notre source car ses hommes seraient la cible cachée de toute cette cabale. Certes, le blé est pour certains l’objectif principal quand pour d’autres, une option plus politique est envisagée.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Didier Drogba poursuivi par un ancien partenaire québécois pour 1,2 milliard FCFA

Avec ce soutien fort d’Adama Coulibaly, qui selon nos informations, doit recevoir ce lundi les Canadiens, le Gouvernement entend mettre fin à cette cacophonie et déstabilisation montée de toute pièce.

Un audit de gestion devrait avoir lieu sur la période 2016-2019. Sur cette période, c’est un cadre de la BCEAO qui avait la direction de cette banque d’Etat qui, en dépit des astuces et de la sorcellerie africaine, cumule toujours à plus de 10 milliards FCFA de capital. Une recapitalisation a été annoncée par JD Diabira en octobre prochain.

En tout état de cause, des décisions fortes sont attendues, à commencer par une plainte déjà annoncée. Une source fait savoir que quelques journalistes pourraient être entendus à titre de témoin pour aider à retracer le parcours de quelques membres de ce réseau. Sur le volet sécuritaire de la tentative de déstabilisation, il va bien falloir bien passer à table.

Adam’s Régis SOUAGA
Avec 7info

Source: Connexion ivoirienne

Commentaires Facebook