Home Politique Adama Diawara reçoit le Collectif des Docteurs non recrutés: les propositions du...

Adama Diawara reçoit le Collectif des Docteurs non recrutés: les propositions du ministre

Adama Diawara reçoit le Collectif des Docteurs non recrutés: les propositions du ministre
Adama Diawara reçoit le Collectif des Docteurs non recrutés: les propositions du ministre

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Adama Diawara a rencontré les collectifs de Docteurs non recrutés et non encore recrutés ce vendredi 5 novembre 2021, à son cabinet situé au 20ème étage de la Tour C à la Cité administrative au Plateau. Le ministre de l’Enseignement supérieur leur a fait plusieurs propositions.

Ce sont finalement deux collectifs de Docteurs qui ont échangé avec le ministre Adama Diawara. Notamment le Collectif des docteurs non recrutés à la Fonction publique avec pour porte-parole Olivier Dally et le Collectif non encore recrutés à la Fonction publique représenté par son porte-parole Sévérin Dassé. Une rencontre qui s’est déroulée sans langue de bois mais sans anicroche de part et d’autre.

Adama Diawara a d’emblée estimé que le dialogue est la première action à laquelle il faut commencer. « Autant commencer par la discussion », a-t-il dit. Aussi a-t-il recadré sur l’appellation de 3 000 Docteurs. « Il y a des moments on parle de 3 000, il y d’autres moments on parle de 3 189, il y a des moments on dit plus de 3 000. Qu’importe. Mes chers Docteurs, ne confondez pas candidats et candidatures. Ce n’est pas la même chose », a-t-il expliqué.

Lire aussi:   Éducation nationale: ce que la ministre Mariatou Koné est allée faire chez Paul Akoto Yao

Poursuivant : « Le nombre de candidats n’est pas au nombre de candidatures. Le nombre de candidats est strictement inférieur au nombre de candidatures. Un seul Docteur peut postuler à 2, 3, 4, 5 et même 6 structures. C’est ça qui détermine le nombre de candidature. A en croire le ministre Diawara, au dernier recrutement du 7 octobre 2021, il y avait 1593 candidats ».

1 120 Docteurs non recrutés et non 3 000 selon le ministre

« On avait 448 postes disponibles. Dans les postes disponibles, il y a ce que nous appelons les recrutements nouveaux (ceux qui aspirent à être fonctionnaires pour la première fois et qui remplissent les critères d’âge). Ensuite vous avez ceux qui aspirent intégrer la fonction publique mais dont l’âge a dépassé. Si on doit les recruter c’est sur contrat (2 ans renouvelables). Et puis les glissements catégoriels », a déclaré le ministre. Ajoutant : « C’est la somme des 3 qui font 1593. Les nouveaux Docteurs qui aspiraient entrer à la fonction publique étaient au nombre de 1204. Les demandes de glissement catégoriels étaient au nombre de 73. Cela fait en tout 1277. C’est le reste qui faisait qu’on montait à 1593. Aujourd’hui dans notre fichier, nous avons 1120 Docteurs non recrutés. Nous n’avons pas 3 000 ».

Lire aussi:   Législatives à Divo/ Mabri Toikeusse: "Je tiens le conseil constitutionnel pour responsable des troubles à l’ordre public"

Quant aux problèmes soulevés par lesdits Docteurs, le ministre leur a fait savoir qu’il a lui-même constaté des anomalies dans le processus de recrutement qui seront corrigées. De plus, il a laissé entendre que parfois les contraintes budgétaires font que l’Etat est obligé de recruter ce qui est possible. Tout en proposant des pistes de solutions.

Propositions d’Adama Diawara

« Quand vous faites des propositions qui sont fondées, on essaie de voir comment on peut les défendre en haut lieu », a-t-il souligné. Tout en les exhortant à continuer dans cette posture de dialogue et à saisir au vol la perche tendue à travers les 450 postes en recrutement nouveaux qui seront bientôt mis en jeu. Aussi-a-t-il indiqué l’enseignement supérieur privé, puis une voie tactique, celle de l’Ecole normale supérieure pour intégrer les universités à travers les glissements catégoriels.

Lire aussi:   Communiqué du conseil des ministres du jeudi 30 mars 2017

En outre, il leur a proposé le monde de l’entreprise privée. Car pour lui, les Docteurs qu’on forme ne sont pas forcément pour l’enseignement supérieur ou la recherche. Quant aux jurys, Adama Diawara a évoqué la cooptation des jurys qui ont plus de probité ou voir s’il ne faut pas faire appel à des jurys de l’extérieur pour étoffer les jurys pour éviter les suspicions. Le Collectif des Docteurs non recrutés par le biais de son porte-parole Olivier Dally a dit prendre note des propositions du ministre.

 

Afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here