Home Politique Absence de KKB à la rencontre Gbagbo-Ouattara, son camp réplique : pourquoi...

Absence de KKB à la rencontre Gbagbo-Ouattara, son camp réplique : pourquoi le ministre s’est effacé

Absence de KKB à la rencontre Gbagbo-Ouattara, son camp réplique : pourquoi le ministre s'est effacé
Absence de KKB à la rencontre Gbagbo-Ouattara, son camp réplique : pourquoi le ministre s'est effacé

Suite aux critiques suscitées dans l’opinion publique face à l’absence du ministre de la réconciliation, Kouadio Konan Bertin, au Palais présidentiel, lors de la rencontre entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, le 27 Juillet dernier, et aux grandes rencontres de façon plus générale, Eugène Kouadio Djue, conseiller technique du Ministre, est sorti de sa réserve ce Jeudi 29 Juillet, pour nous transmettre sa réponse aux détracteurs du candidat malheureux de la présidentielle d’Octobre 2020.

Offusqué par des attaques ciblées qui tendraient à présenter son patron comme un personnage dépourvu d’influence sur le processus de réconciliation en cours, l’ex leader patriotique réagissait : « On dit que le papa reçoit son ami et toi tu dis au fils, pourquoi, tu n’étais pas là. Mais saches que les papa peuvent se parler entre eux, et après, inviter leurs enfants pour parler avec eux. Tout est une question de procédure.

Lire aussi:   Le Comité Central du FPI lâche Affi pour Gbagbo

Mettre la corde au coup de l’animal, mettre le coup de l’animal dans la corde, c’est l’ attacher. Le résultat est le même, le Dialogue, la Paix. C’est une réponse que j’ai donnée à un ami qui s’inquiétait, selon lui, de l’absence répétée du ministère de la Reconciliation  » aux grands moments », allusion faite à l’arrivée du Président Gbagbo le 17 juin dernier et à la rencontre Gbagbo- Ouattara au Palais Présidentiel au plateau, le Mardi 27 Juillet 2021″.

À ceux qui seraient tentés de s’accrocher aux critiques contre le Ministre, il envoie cette réponse : « ce que tu appelles « grands moments » ne tombe pas du ciel frère. Ça se prépare. Notre rôle, en tant que Ministère de la Réconciliation, c’est de les préparer, en sourdine, sans bruits. Après les avoir bien préparées, notre présence, n’est pas indispensable au moment où elles ont lieu . C’est la préparation qui compte, car c’est la phase qui détermine son sens et son essence. Elle est donc très importante. Et c’est notre rôle chaque jour d’y travailler. La Réconciliation n’aime pas les bruits. Les réconciliateurs ne doivent pas en faire non plus, par conséquent. Ne vous offusquez jamais de ne nous avoir pas vu, lors d’une rencontre, fut-elle grande ». Et de faire ces précisions : « Notre rôle est plus profond que ça. Il consiste à faire, chaque jour, ce qui facilite et permet les rencontres, les grandes comme les petites. Mais surtout, notre rôle est de faire en sorte que ces rencontres, quand elles se tiennent, soient des plus bénéfiques à la décrispation, à l’apaisement, à la Réconciliation et à la Paix. Nous nous situons en amont.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Reprise lundi du procès à la CPI avec un nouvel espoir pour une mise en liberté provisoire de Gbagbo

Et notre rôle se situe avant et après les rencontres, peu ou pas pendant. Considérez donc chaque fois qu’il y a ces grands moments  » que nous sommes là, même quand vous ne nous voyez pas. Et ne vous fatiguez pas à rechercher là, le sexe des anges ». Pour ce proche de KKB, il s’agit pour les Ivoiriens de se concentrer sur la paix, qui pense-t-il, « est véritablement à notre portée pour une fois depuis des décennies. Il faut la saisir et l’apprivoiser ».

Lire aussi:   Procès des proches de Soro en Côte d’Ivoire : “Il n’y avait aucun complot en préparation’’ (Lobognon)

Par ailleurs, nous rappelait-il, « KKB n’a pas attendu d’être Ministre pour aller parler à Gbagbo à la Haye quand il était encore en prison, puis à Bruxelles après sa libération conditionnelle ».

Raoul Mobio

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here