Home Politique Abidjan/Procès assassinat Guéi: Des avocats quittent la salle d’audience pour protester contre...

Abidjan/Procès assassinat Guéi: Des avocats quittent la salle d’audience pour protester contre la diffusion d’une vidéo

Des avocats de la défense ont quitté lundi la salle d’audience pendant près d’une dizaine de minutes pour protester contre l’autorisation de la diffusion d’une vidéo dont ils n’avaient « pas connaissance », lors du procès de l’assassinat de l’ex chef d’Etat ivoirien, le général Robert Guéi, au tribunal militaire d’Abidjan.

La défense avait sollicité la « suspension » de l’audience après que le commissaire du gouvernement, Ange Kessy, afait part de son intention de diffuser un élément vidéo dont elle ignorait le contenu, se demandant pourquoi il n’en n’avait pas fait cas « plus tôt ».

« Nous pensons que nous sommes encore dans le temps pour présenter tous les éléments qui (peuvent) participer à la manifestation de la vérité », a réagi M. Kessy.

Sur l’élément vidéo dont le tribunal a autorisé la diffusion « après délibération », Ange Kessy a désigné un homme vêtu d’une « tenue demi-saison (« haut treillis et bas civil ») » et portant un « casque » comme étant le capitaine Anselme Yapo Séka, en service au Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) au moment des faits.

« Il n’y a aucun doute. Il était plus jeune puisque les faits se sont déroulés il y a plus de dix ans, mais c’est bien Séka », a dit M. Kessy pendant le visionnage de l’élément dans lequel on pouvait voir plusieurs hommes armés et en tenue militaire dont deux tentaient de déplacer le corps inerte de Robert Guéi.

« Je n’ai pas pu me distinguer clairement sur ce film (…). Ce n’est pas moi », a nié le capitaine Séka à la barre.

Dans un rapport psychiatrique datant de novembre 2015 et lu par le greffier, le prévenu a été décrit comme ayant « une dextérité à dévier les choses (…), une personnalité de mythomane. Il n’a aucun sentiment envers les autres (…) a un comportement impulsif et ne ressent aucune culpabilité ».

En réaction, le concerné a qualifié ce rapport d' »insultant et malhonnête », soulignant qu’il faisait une « dépression » lors de sa rencontre avec le psychiatre.

Ex-de camp de l’ancienne Première dame Simone Gbagbo, Anselme Séka fait partie des prévenus jugés pour l’assassinat du chef de la junte militaire en Côte d’Ivoire (1999-2000), le général Robert Guéi, son épouse et des membres de sa garde rapprochée, le 19 septembre 2002, à l’occasion d’un coup d’Etat manqué.

Il a deja été condamné en août 2015 à « 20 ans de prison ferme » pour « meurtre ».

MYA

abidjan.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here