HomePolitiqueA quelques jours de la présidentielle ivoirienne, deux présumés cerveaux de l’attaque...

A quelques jours de la présidentielle ivoirienne, deux présumés cerveaux de l’attaque de Bassam libérés

A quelques jours de la présidentielle ivoirienne, deux présumés cerveaux de l’attaque de Bassam libérés
A quelques jours de la présidentielle ivoirienne, deux présumés cerveaux de l’attaque de Bassam libérés

Fawaz Ould Ahmed et Mimi Ould Baba Ould Cheick, deux des présumés cerveaux de l’attentat de Grand-Bassam en 2013 qui a fait vingt-deux morts et une trentaine de blessés ont été libérés la semaine dernière en échange de la libération de plusieurs otages maliens et internationaux dont Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin, selon nos confrères de RFI, ce mardi.

Deux des présumés cerveaux de l’attentat de Grand-Bassam en Côte d’Ivoire en 2013, le Mauritanien Fawaz Ould Ahmed, cadre du groupe al-Mourabitoune, lié à Aqmi a été libéré en compagnie de plusieurs co-détenus dont Mimi Ould Baba Ould Cheick en échange de la libération de plusieurs otages maliens, français et italiens, la semaine dernière, a rapporté RFI.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : Les derniers prisonniers de GPS dans la région du Poro, enfin libérés après 4 mois de détention

Fawaz Ould Ahmed, présumé responsable de l’attentat de Grand-Bassam qui a causé la mort de vingt-deux personnes dont quatre Français et trentaine de blessés, le 13 mars 2013 en Côte d’Ivoire, aurait été arrêté en 2016 dans le nord du Mali par les forces françaises de l’opération Barkhane.

Toujours selon nos confrères, lors de sa détention, Fawaz Ould Ahmed a livré aux enquêteurs, de nombreuses informations sur le fonctionnement des groupes djihadistes basés dans le nord du Mali et affiliés à Aqmi.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Béoumi, le GP-Paix de Lagou aux populations et autorités « le pays n'a plus besoin de guerre après celle de 2002 à 2010 »

Quant à Mimi Ould Baba Ould Cheick, arrêté en 2017 par la force Barkhane, il est également présenté comme l’un des cerveaux des attentats de Grand-Bassam et de Ouagadougou.

A noter que l’attentat dans la station balnéaire de Grand-Bassam a été revendiqué par Aqmi en réponse à Abidjan pour avoir livré quatre de leurs membres aux autorités maliennes. Egalement en réponse à l’opération Barkhane.

Pour terminer, le média français indique par « discrétion » les noms des deux présumés cerveaux de l’attentat de qui a endeuillé la Côte d’Ivoire il y a sept ans, n’apparaissent pas sur les listes mais « ils ont bel et bien été libérés »

Lire aussi:   Le président du Libéria Georges Weah attendu à Abidjan pour une visite officielle

Une libération à quelques jours de la présidentielle ivoirienne qui devrait se tenir ce samedi 31 octobre 2020.

source: rue80