HomePolitique74 millions dépensés dans macaron, appel, transport… et sans facture par le...

74 millions dépensés dans macaron, appel, transport… et sans facture par le Coges du Lycée d’Angré

74 millions dépensés dans macaron, appel, transport... et sans facture par le Coges du Lycée d'Angré
74 millions dépensés dans macaron, appel, transport... et sans facture par le Coges du Lycée d'Angré

Les parents d’élèves du Lycée Moderne Cocody Angré sont tombés des nues lors de la réunion du Cogès de cet établissement le jeudi 21 janvier. De 9h à 14h, ils se demandaient s’ils avaient affaire à une blague de mauvais goût ou à un film de science fiction. Alors qu’ils s’attendaient à un point de leur cotisation suivi du remboursement des frais Coges, le trop plein perçu, vu que la cotisation imposée a été de 20 100 F Cfa, par élève, c’est plutôt une trésorerie vidée de plus de 93% de son contenu qui leur a été présenté.

Bonnes entrées, mauvaises sorties…

La table de séance de la réunion, constituée du président du Coges du Lycée Moderne Cocody Angré, M Yapi, du proviseur, de la trésorière générale, Mme Coulibaly et du second commissaire aux comptes, Mme Dembélé, une enseignante non élue, annonce avoir recueilli 79 millions F Cfa de recette, en guise d’entrée, pour les cotisations des parents d’élèves qui se sont acquittés des 20100 F Cfa de frais de Cogès. Pour un effectif d’environ 4000 élèves. Il y a de quoi se frotter les mains. La moisson a été fructueuse.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : Laurent Gbagbo soulage la population de Téhiri, victime des violences électorales

Comme sortie d’argent, c’est le chiffre de 74 millions F Cfa qui est avancé. Grosse interrogation. Plus de 93% du fonds commun est parti, avant même le milieu de l’année. L’étonnement est à son paroxysme lorsque les dépenses effectuées se sont étalées jusqu’au 31 décembre 2020. Alors que le 14 décembre 2020, le président de la république, SEM Alassane Ouattara, avait fait supprimer les cotisation des parents d’élèves. Et que, 48 h plus tard, la ministre de l’éducation nationale, Kandia Camara, avait demandé à tous les Coges de faire leur point financier et de surseoir à tout décaissement. Ainsi donc, les cotisations devaient prendre fin le 14 décembre et l’arrêt des dépenses le 16 décembre. Le constat est donc clair. Le bureau du Coges du Lycée Moderne Cocody Angré est passé outre les consignes pour faire des sorties d’argent jusqu’au 31 décembre 2020.

Dépenses surprenantes et… sans justificatifs ni consensus ! 

Lire aussi:   Angré : Un jeune élève tué à coups de couteau pour son téléphone-portable

Et quel genre de dépenses… 3 millions F Cfa en frais de communication, 400 milles F Cfa pour des lampadaires, 950 milles F Cfa pour 2 futs d’eau de 9 milles litres, 4 millions F Cfa en réfection de salles de classe, 2 millions F Cfa dans des macarons, un million F Cfa pour la réfection du marché de l’école, un million F Cfa pour le fonctionnement du bureau, climatisation des classes de Première C et Terminal C… Des chapitres et des dépenses lus, sans remises de documents. Et c’est à ce niveau que tout se gâte, car les autres membres du bureau exécutif ne se reconnaissent pas dans le bilan qui se fait. Ils dénoncent un manque de réunion et de concertation pour la validation des activités à faire.

Le premier commissaire aux comptes, M Doudou, un parent d’élève élu lors d’une Assemblée générale élective, dit n’être informé que du décaissement de 30 millions F Cfa, et non de 74 millions F Cfa. Pis, selon ses dires, il ne cesse de courir après le président du Coges pour avoir les justificatifs des dépenses des 30 millions F Cfa dont il est informé. Mais, jusqu’à ce qu’il prenne la parole, aucune facture et aucune photocopie de chèque ne lui a été présenté. Il n’y a pas eu d’appel d’offre pour le choix de fournisseurs. De plus, son commissaire aux comptes adjointe a signé des documents sans son aval et sans qu’il ne soit également informé…

Lire aussi:   Cocody/Angré : Une folle lance une grosse pierre sur la voiture d'un passant et brise la vitre

Fin de réunion difficile et un autre rendez-vous pris à une date ultérieure

Face à ces révélations, les parents d’élèves ont commencé à acculer et à huer la table de séance, qui n’arrivait pas à apporter une réponse à la pertinence des propos ayant suivi son intervention. La représentante du Gouverneur du District d’Abidjan, a suggéré de mettre fin à la réunion. Une autre devant être convoquée lorsque les documents comptables seront remis au commissaire principal aux comptes et que des documents soient préparés pour les remettre aux parents d’élève, tout en trouvant des réponses à leurs préoccupations.

source: opera news