Home Politique « 27 avril 2011 avant sa mort, IB trahi par l’un de...

« 27 avril 2011 avant sa mort, IB trahi par l’un de ses appels qui permettra à Hamed Bakayoko de le localiser »

« 27 avril 2011 avant sa mort, IB trahi par l’un de ses appels qui permettra à Hamed Bakayoko de le localiser »
« 27 avril 2011 avant sa mort, IB trahi par l’un de ses appels qui permettra à Hamed Bakayoko de le localiser »

Vincent Duhem, journaliste à Jeune Afrique, retrace l’assaut final du 27 avril 2011 qui vu la mort d’Ibrahim Coulibaly, dit IB.

L’assaut final. Le 27 avril au petit matin, l’armée ivoirienne lance l’assaut contre le quartier de PK, 18 à Abobo. Chérif Ousmane, Issiaka Ouattara, alias Wattao, Zakaria Koné ou encore Hervé Touré Pelikan, dit Vetcho : tous les anciens commandants de zone, ceux qui ont préparé la rébellion de 2002 avec IB, sont présents, tout comme le général Michel Gueu, alors chef de cabinet de Soro. Apprenant qu’une opération a été lancée contre lui, IB a intimé à ses hommes l’ordre de déposer leurs uniformes et de se fondre dans la population.

Lire aussi:   Arrah/ Un camion rase un salon de coiffure : la propriétaire enceinte et sa sœur tuées

Lui non plus ne compte pas se rendre. « Je ne quitte pas la zone. Je vais me cacher », confie-t-il à un ami au téléphone. Une dizaine d’éléments sont encore avec lui. Les heures passent, IB est toujours introuvable, mais l’étau se resserre. Il n’a plus que six fidèles avec lui, dont son petit frère. Ils se sont cachés dans une petite maison, où vit une famille avec enfants.

Lire aussi:   Yopougon / Mort mystérieuse d'une élève à Yopougon, son oncle indexé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here