HomePeopleStupeur dans le milieu du coupé-décalé : Serge Beynaud cité dans une...

Stupeur dans le milieu du coupé-décalé : Serge Beynaud cité dans une sextape

Stupeur dans le milieu du coupé-décalé : Serge Beynaud cité dans une sextape
Stupeur dans le milieu du coupé-décalé : Serge Beynaud cité dans une sextape

Serge Beynaud est sans conteste l’une des plus grosses pointures de la musique coupé-décalé en Côte d’Ivoire. Comment peut-il en être autrement quand « le mannequin des arrangeurs » enchaîne tubes sur tubes, avec des chorégraphies à couper le souffle, inspirées par sa célèbre danseuse Zota? En tout cas, « la Beynaud-mania » a envahi la cité, au grand bonheur des mélomanes, n’hésitant pas à se trémousser au son de « kababéléké » et autres.

Si Gnolou Serge, à l’état-civil, est autant apprécié, c’est non seulement pour la qualité de sa musique garnie de belles mélodies, mais aussi pour son sérieux et son comportement exemplaire. Il faut dire que dans le milieu du coupé-décalé, plusieurs artistes s’étaient illustrés de la plus mauvaise des manières, avec des buzz dignes de « bad boys ».

Lire aussi:   CLASH MUSICAL: LE COUPÉ-DÉCALÉ REFROIDIT LES COMÉDIENS-CHANTEURS

Jusque-là Serge Beynaud était au-dessus de la mêlée, en faisant preuve de professionnalisme, loin des frasques d’artistes en mal de publicité. Et au moment où on s’y attendait le moins, voilà que son nom est cité dans une sextape. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le jeune artiste du coupé-décalé Salvador Plaisir a nommément cité son producteur Serge Beynaud sur le plateau de PEOPL’ EMIK, le 28 décembre 2020, dans le cadre de l’évocation d’une sextape, qui avait fait grand bruit, il y a quelque temps.

Lire aussi:   Serge Beynaud chante l’hymne de la CAN Gabon 2017

Selon le mis en cause Salvador Plaisir, ce « bad buzz » a été réalisé, après avoir préalablement informé Serge Beynaud. En tant que producteur, ce dernier n’a pas marqué son opposition à une telle entreprise, heurtant les bonnes mœurs; « une complicité » qui écorche forcément son image. Faire croire à une sextape en utilisant une combinaison à caractère sexuel, à travers un montage-vidéo autour d’une jeune fille que Salvador dit « ne pas connaître ni d’Adam, ni d’Eve. Voilà l’histoire rocambolesque qu’a révélé l’invité de La 3, qui s’est dit prêt à tout, rien que pour avoir du succès.

Lire aussi:   Affaire sextape Drogba : son staff réagit

Cette perversité au nom de la gloire déçoit à plus d’un titre, et dévoile de façon nauséeuse jusqu’où des artistes sont prêts à aller pour atteindre les sommets. La stupeur et la déception sont d’autant plus grandes quand un modèle pour la jeunesse comme Serge Beynaud se voit citer dans cette affaire scabreuse, qui n’honore pas la musique ivoirienne.

source: thebestofthebest