Home People Makosso et Molaré en viennent aux mains lors de « Accusé levez-vous ! »...

Makosso et Molaré en viennent aux mains lors de « Accusé levez-vous ! » : Euloge en pleurs

Makosso et Molaré en viennent aux mains lors de
Makosso et Molaré en viennent aux mains lors de "Accusé levez-vous !" : Euloge en pleurs

Dans le cadre de son conflit qui le lie à son cousin Jean-Christ Amblard qui lui a spolié la propriété de First magazine, Euloge Kuyo, le procureur légitime de la célèbre émission  »Accusé levez-vous  » de Trace FM a été ironiquement reçu lui-même sur le banc des accusés, ce samedi 11 juillet à 11 heures. Le chauve, comme aime-t-on l’appeler, était défendu par le général Camille Makosso son avocat, devant le procureur Le molare.

Le juge a accusé Euloge Kuyo d’avoir utilisé First magazine pour publier des photos dégradantes des personnalités publiques ou autres personnages anodins, dans le but de récolter des commentaires dénigrants du public. Euloge s’est défendu, disant qu’il ne fait que partager les publications que les internautes eux-mêmes publient sur leurs pages, et qu’il n’est pas responsable de l’éducation du grand public des réseaux sociaux :  »on ne dicte à personne les mots qu’elle doit écrire, on ne demande à personne de se comporter comme des microbes sur les réseaux sociaux », a appuyé Makosso.

Lire aussi:   Tout sur la sextape impliquant un artiste, un mannequin et une célèbre actrice : Les aveux de DJ Arafat

Concernant le conflit sur la propriété de la page First magazine, la régie de l’audience a téléphoné Jean-Christ Amblard, l’autre belligérant. Makosso a tenu des propos virulents à son endroit, mettant le procureur dans un état hors de lui au point où chacun d’eux s’est levé de sa chaise pour essayer de se porter main. Heureusement qu’ils se sont juste effleurés en finissant par se sourire, rejoignant leurs sièges respectifs pour la poursuite du jugement.

Jean-Christ Amblard a poursuivi son plaidoyer en s’exprimant de la sorte au téléphone : « Euloge faisait la propagande de Makosso et de plein d’autres personnes à qui il a donné libre cours sur la page First magazine, et chacun y allait dans le désordre. Il a pris 10 millions avec un opérateur pour relayer des publications, et travaillait dans l’amateurisme, mais tout ça, c’est fini ! Je vais faire de First magazine une page digne et professionnelle !… »

Le général Makosso est monté sur ses chevaux, expliquant brièvement l’histoire généalogique de First magazine au cours de laquelle Jean-Christ Amblard a claqué la porte en 2015, à la suite de nombreuses plaintes qui ont conduit Euloge Kuyo en garde à vue. Revenu quatre ans après, en juin 2019, Amblard a demandé à Euloge de le remettre administrateur de la page parce qu’il avait des opérateurs qui pourraient apporter des centaines de millions. Euloge obéissant à sa requête, Jean-Christ en a profité pour l’éjecter en se faisant propriétaire unique de First magazine après avoir effectué toutes les démarches administratives auprès de Facebook.

Lire aussi:   Makosso à Ouattara: "Donnez-nous Drogba et on vous donnera le 3ème mandat"

Le procureur Molaré, très dur envers l’accusé Euloge en début d’émission, a fini par oublier son rôle d’accusation dans l’audience en prenant partie pour lui. Voici la question qu’il posa à Jean-Christ Amblard au téléphone en interrompant ce dernier :

– Jean-Christ Amblard, vous êtes aujourd’hui propriétaire de First magazine, mais si vous l’étiez vraiment, vous auriez été arrêté avec Euloge en 2015 parce qu’à cette période-là, c’est moi-même qui l’ai fait prendre par la police. Où étiez-vous en ce moment-là pendant qu’il répondait seul aux convocations ? À un moment, il faut qu’on se respecte !

Lire aussi:   ''First Magazine": Voici la vérité qu'on veut cacher aux internautes

La parole a été laissée à Jean-Christ Amblard, et pendant une quinzaine de minutes en ligne, sans être interrompu, il a tenu des propos très acerbes envers son cousin, en lui disant que l’amateurisme à First magazine, c’est fini, et que désormais c’est lui qui se chargeait de professionnaliser l’entreprise. Euloge Kuyo n’a pas pu s’empêcher de couler des larmes sur le plateau pendant que son cousin poursuivait ses admonestations.

Le procureur Molaré, dépassé par tout ce qui se passait, a dit ceci à Euloge :

– Mon frère, tu es victime de ta naïveté.

Euloge a rétorqué avoir été naïf en effet, et qu’il acceptait de laisser First magazine dans les mains de son cousin Amblard, afin de tout recommencer avec sa nouvelle page, en s’en remettant à la justice divine.

Louis-César BANCÉ

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here