Home People Frédéric Ehui Meway : « Quand on a en face de nous,...

Frédéric Ehui Meway : « Quand on a en face de nous, un pouvoir qui nous désobéit, on n’a pas le choix »

Frédéric Ehui Meway : « Quand on a en face de nous, un pouvoir qui nous désobéit, on n'a pas le choix »
Frédéric Ehui Meway : « Quand on a en face de nous, un pouvoir qui nous désobéit, on n'a pas le choix »

Frédéric Ehui Meway, artiste concepteur du ”Zoblazo”, était au meeting de l’opposition,  samedi dernier au stade Félix Houphouët-Boigny. 72 heures après ce grand rendez-vous de toute l’opposition politique ivoirienne, l’artiste a rendu une visite au chef du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA, Pr Maurice Kakou Guikahué, au siège du parti doyen à Cocody, ce mardi 13 octobre. Au sortir de l’audience, il s’est exprimé et fait une adresse aux Ivoiriens.

“C’est d’abord une visite de courtoisie. Parce que monsieur le ministre Guikahué et moi, nous nous connaissons depuis belle lurette. Au-delà de la visite de courtoisie, je suis venu aussi le féliciter pour la réussite qui a été observée lors du meeting du week-end dernier. C’était une très très grande réussite”, a d’emblée dit Meway.

Lire aussi:   SAMUEL ETO’O VEUT CRÉER UNE SOCIÉTÉ DE TÉLÉPHONIE EN CÔTE D’IVOIRE

Puis de poursuivre: “Dans ce cas là,  il faut saluer les hommes de l’ombre. Saluer le comité d’organisation aussi. Faire en sorte que cette dynamique reste permanente jusqu’à la victoire finale”, a-t-il proposé.

Désobéissance civile

Pour Meway, “quand on a en face de nous un pouvoir qui nous désobéit, on n’a pas le choix. Je pense qu’on nous a manqué de respect. On a trahi les Ivoiriens. Et, à partir de ce moment là, je pense qu’on a notre mot à dire. Et c’est ce que nous avons commencé à faire. Dans l’immédiat,  je ne peux pas comme ça déclarer, affirmer ce que nous allons projeter. Mais tout se prépare dans l’ombre. Et en temps opportun vous verrez”.

Lire aussi:   Le Coupé-décalé en deuil: Niki Saless est décédée

Que faire le 31 octobre ?

L’artiste lance un appel à la mobilisation aux Ivoiriens. “Restez mobilisés, Ivoiriens, Ivoiriennes, ce pays est le nôtre. On a un devoir, c’est d’en prendre soin. Et en prendre soin, c’est quoi? C’est éviter que la situation dégénère. Il faut rester vigilant jusqu’au bout. Et le moment venu, nous allons vous dire ce qu’il faut faire. Le 31 octobre est une date théorique. Dans la pratique,  le conduite à tenir, on la connaîtra dans les jours qui suivent”, a-t-il confié.

Lire aussi:   Présenté comme l’auteur de la grossesse de Josey, Serey Die sort de sa réserve

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here