HomePeopleAprès son faux mariage avec Momo Wang, Vitale passe aux aveux :...

Après son faux mariage avec Momo Wang, Vitale passe aux aveux : « C’était juste pour le projet de mon bébé »

Après son faux mariage avec Momo Wang, Vitale passe aux aveux : « C’était juste pour le projet de mon bébé »
Après son faux mariage avec Momo Wang, Vitale passe aux aveux : « C’était juste pour le projet de mon bébé »

Vitale est passée finalement aux aveux après avoir faire croire à ses fans qu’elle avait convolé en justes noces avec l’arrangeur Momo Wang. Elle dit s’excuser auprès de tous ceux ayant cru en son rêve.

Vitale a finalement confessé avoir trompé les ivoiriens sur son présumé mariage avec l’arrangeur Momo Wang. Elle avoue avoir usé de cette astuce pour lancer sa carrière notamment sa chanson ‘’Mon bébé’’ qui a été un fiasco. Pour cette confession, la chanteuse n’a pas eu le courage de publier sa déclaration de faux et mensonge sur sa page Facebook, le canal par lequel elle était passée pour annoncer son mariage avec l’arrangeur. Elle a plutôt diffusé deux messages sur sa story Whatsapp.

Lire aussi:   Un bébé abandonné dans un parc sauvé par un chien husky

« Bon, il est temps que je vous dise la vérité enfin », a-t-elle écrit dans un premier message ajoutant que « c’était juste un clip, rien de plus » non sans remercier les personnes l’ayant soutenu dans son coup. Vitale qui reconnait le poids de ce grossier mensonge estime que le temps est arrivé de ne plus porter ce fardeau de péchés.

« Nous sommes dans un mois sacré dont la repentance et le pardon sont fondamentaux », justifie-t-elle avant d’expliquer que « Momo Wang et Vitale, c’était juste pour le projet mon bébé ».

Lire aussi:   Showbiz : Le chanteur français Johnny Hallyday est mort

Puis de regretter son acte qui l’a amené à embrasser langoureusement l’arrangeur sur tous les plateaux télé. « Je voudrais par la suite m’excuser sincèrement auprès de mes fans et toutes autres personnes que cette information pourrait choquer », a-t-elle reconnu non sans justifier que « cela fait partie de l’industrie musicale qui est le showbiz ».