Home People Akon City : des nouvelles concernant la ville futuriste du rappeur sénégalais...

Akon City : des nouvelles concernant la ville futuriste du rappeur sénégalais Akon

Akon City : des nouvelles concernant la ville futuriste du rappeur sénégalais Akon
Akon City : des nouvelles concernant la ville futuriste du rappeur sénégalais Akon

Akon City – Lancé depuis plus d’un an au Sénégal, le projet emblématique d’une ville futuriste du rappeur Akon dans son pays d’origine, est au point mort.

Les habitants du site, à Mbodiène, à une centaine de kilomètres de Dakar sur la côte Atlantique, où les travaux du chantier de la ville pharaonique, ont été lancés le 31 août 2020, s’interrogent sur les retombées espérées.

Ville écologique, avec une architecture audacieuse, des hôtels, un centre d’affaires, un hôpital… le coût total estimé pour traduire en réalité Akon City, s’élève à 6 milliards de dollars.

Les travaux de la première phase devraient démarrer au 1er trimestre 2021. Mais jusqu’ici, rien n’a été fait, rapporte une investigation d’un journaliste de Rfi, il y a quelques semaines. Selon le confrère, les habitants du site s’interrogent à la vue de bergers qui viennent chaque fois paître leurs troupeaux.

Lire aussi:   Marie-Catherine Koissy : "L'enfant de ton frère ou de ta sœur n'est pas ton enfant, hélas !"

Le chef du village de Mbodiène, Michel Diome, était enthousiasmé par le projet. Aujourd’hui, il attend du concret : « On a fait la pose de la première pierre et, jusqu’à présent, on n’a pas de renseignement, rien du tout. C’est une promesse qu’on attend », confie-t-il à Rfi.

Jean Marie Diouf, lui aussi, attend les indemnisations prévues pour son terrain cédé à la SAPCO, la Société étatique d’aménagement et de promotion des côtes et zones touristiques du Sénégal : « J’avais mon champ de huit hectares que je cultivais et ils m’ont proposé 972 000 francs. Et jusqu’à présent, on court après eux. On n’a pas reçu un franc. »

Lire aussi:   La chanson de soutien aux éléphants à la CAN 2017 par Le Magnific

Selon le media, dès le lancement du projet, le Forum civil-section sénégalaise de Transparency International, avait demandé des éclairages. « C’est une zone où il y a tellement de conflits fonciers qu’il fallait absolument que les promoteurs, mais aussi que l’État fassent attention, pointe le coordonnateur du Forum civil, Birahim Seck. Nous n’avons reçu aucune information sur le montage financier, l’actionnariat, les modalités de cession… ».

Né aux Etats-Unis de parents sénégalais, et ayant passé une partie de son enfance au Sénégal, Akon, de son vrai nom Alioune Badara Thiam, est retourné à l’âge de 7 ans dans son pays natal, où il a accédé à la notoriété.

Les différents « districts » d’Akon City ont été dessinés par l’architecte Hussein Bakri : l’un, consacré aux loisirs, devrait accueillir un casino, un stade multisports et un centre commercial, un autre, des immeubles de logements et de bureaux; un troisième, un « village des cultures africaines », des restaurants et des chalets pour touristes. Plus loin, un hôpital général, un poste de police, un campus et des studios de cinéma, ainsi qu’un « pôle technologique », devraient sortir de terre, revèle Le Monde.

Lire aussi:   Après Virale, Josy la congolaise s'est faite opérer les lèvres, supplie ses fans et regrette déjà

« J’ai dit : “Hussein, je veux que mes bâtiments ressemblent à des sculptures” », a expliqué le rappeur au journal français, qui alternait wolof, la langue locale la plus parlée au Sénégal, et l’anglais. « Je veux que l’architecture ressemble aux vraies sculptures africaines qu’ils font dans les villages. Les formes sont peut-être bizarres, mais au moins elles sont africaines », a-t-il ajouté.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here