Home People Affaire du viol : ce qui découle de la première confrontation entre...

Affaire du viol : ce qui découle de la première confrontation entre le ministre KKB et l’artiste

Affaire du viol : ce qui découle de la première confrontation entre le ministre KKB et l'artiste
Affaire du viol : ce qui découle de la première confrontation entre le ministre KKB et l'artiste

Le journal d’investigation Ivoir’Hebdo révèle que la bande audio abondamment relayée dans les messageries et publiée sur le compte You Tube du célèbre avatar Chris Yapi, est jugée irrecevable.

L’affaire du viol présumé sur l’artiste camerounaise Sophie Dencia a éclaté suite à la diffusion d’une bande audio de plus de 56 minutes qui avait fuité sur les réseaux sociaux.

Dans cet enregistrement, l’artiste et son compagnon s’entretenaient avec des personnes présentées comme des proches du ministre chargé de la réconciliation nationale, Kouadio Konan Bertin (KKB).

Lire aussi:   Carmen Sama adresse des mots d'amour à Badro Escobar

« Le couple a été entendu longuement par la gendarmerie du Plateau, le jeudi 30 septembre, deux jours après la plainte pour viol, déposée contre KKB », souligne Ivoir’Hebdo.

Qui précise que le ministre accusé a lui aussi porté plainte pour « tentative d’escroquerie » et « diffamation ». « La bande audio enregistrée à leur insu, des émissaires de KKB a été jugée irrecevable », révèle le journal d’investigation qui a produit une enquête sur l’affaire.

« Le couple dit détenir des images du ministre, mais il est difficile d’établir un lien direct entre ces images et le viol allégué », tempère Ivoir’Hebdo.

Lire aussi:   Le magnifique message d’Obama aux trois femmes de sa vie

Rappelons que le ministre KKB accusé dans l’affaire, a rejeté les accusations. « Je vais rassurer les Ivoiriens, pour leur dire que je n’ai rien à me reprocher, sauf que c’est un dossier pénal qui est aujourd’hui entre les mains de la justice. Il appartient à mes avocats de l’évoquer », avait réagi le ministre, sur les antennes de la RTI.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here