Home Non catégorisé Côte d’Ivoire: Les fractures ouvertes au centre des échanges du 6ème congrès...

Côte d’Ivoire: Les fractures ouvertes au centre des échanges du 6ème congrès de la SIVCOT de Grand-Bassam

échanges de Grand-Bassam sur les fractures ouvertes (Ph )

–Mardi 18 Juin 2019– Les travaux du 6ème congrès de la société ivoirienne de chirurgie orthopédique et traumatologique (SIVCOT), qui ont démarré le jeudi 13 Juin 2019 à Grand-Bassam se sont achevés le vendredi dernier avec l’élection du professeur Michel Kodo, comme nouveau président de la société ivoirienne de chirurgie orthopédique et traumatologique (SIVCOT).

Le nouveau président de la SIVCOT a, au terme des travaux du congrès, indiqué à la presse que les fractures ouvertes sont une question d’urgence.

«Nous avons au cours de ce congrès fait le point des fractures ouvertes et nous nous sommes enrichis de plusieurs expériences. Nous avons des spécialistes hautement qualifiés et notre souhait c’est que l’Etat continue dans ses efforts, celui de nous former certes mais celui de nous donner les moyens à pouvoir rendre à la population les services attendus de nous», a plaidé le professeur Kodo.

Ce sont plus d’une centaine de participants venus de six pays d’Afrique, notamment du Benin, Burkina Cameroun, Sénégal, de la Guinée et la Tunisie qui ont pris part à cette rencontre de haut niveau. «Les fractures ouvertes», était le thème traité durant ces deux jours.

Au cours de la cérémonie d’ouverture des travaux de cette rencontre internationale, le président de la SIVCOT, Professeur Guy Varango a indiqué que l’école ivoirienne d’orthopédie traumatologie s’est encore enrichie cette année de nouvelles promotions de spécialistes de tous les grades universitaires.

Le président de la SIVCOT, a surtout déploré la précarité des services de chirurgie orthopédique et traumatologique en côte d’ivoire à l’heure des avancées technologiques actuelles requérant pour cette spécialité médicale, des équipements de pointe.

«Si, face au dilemme thérapeutique de ces lésions, notre discipline est devenue, dans les centres de référence, tributaire d’équipements techniques de pointe qui ne cessent de revitaliser l’impact opérationnel décisionnel de l’homme, nos services restent, eux, toujours démunis et précaires», s’est indigné le professeur Varango.

Il a, dans la foulée, invité la nouvelle génération de chirurgiens orthopédiques et traumatologiques à relever le défi de la profusion et l’efflorescence des nouvelles techniques et procédés technologiques en la matière.

Président du comité d’organisation du 6 ème congrès, le professeur Insa Bamba a expliqué que les fractures ouvertes sont causées, en partie, par les accidents de la voie publique tout en soulignant que la prise en charge doit être réalisée en urgence pour réduire le risque de survenue d’infection.

Jean Chrésus

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook