HomeInternationalTerrorisme et insécurité: le Nigéria appelle Joe Biden au secours

Terrorisme et insécurité: le Nigéria appelle Joe Biden au secours

Terrorisme et insécurité: le Nigéria appelle Joe Biden au secours
Terrorisme et insécurité: le Nigéria appelle Joe Biden au secours

Le président du Nigéria, Muhammadu Buhari, a eu une rencontre virtuelle avec le chef de la diplomatie américaine, Anthony Bilken, sur les défis sécuritaires auxquels sont confronté son pays et également les autres pays ouest-africains. Il a sollicité le soutien des États-Unis pour s’attaquer aux problèmes de sécurité de la région.

«Les défis sécuritaires au Nigéria restent une grande préoccupation pour nous et ont un impact plus négatif, par les pressions négatives complexes existantes au Sahel, en Afrique centrale et de l’Ouest, ainsi que dans la région du lac Tchad », a indiqué lors d’une réunion en visioconférence avec le secrétaire d’Etat américain, Anthony Bilken. Muhammadu Buhari a poursuivi en sollicitant une aide plus accrue des Etats-Unis à la sous-région dans ses efforts de lutte contre l’extrémisme et le banditisme.

Lire aussi:   Ghana : au moins 28 morts après des pluies torrentielles cette semaine

« Le soutien de partenaires importants et stratégiques comme les États-Unis ne peut être surestimé car les conséquences de l’insécurité affecteront toutes les nations, d’où l’impératif d’une coopération et d’une collaboration concertées de toutes les nations pour surmonter ces défis », a-t-il indiqué dans un communiqué.

En conséquence, le président a souligné que le Commandement américain pour l’Afrique (AFRICOM), qui s’associe aux pays pour contrer les menaces transnationales, devrait être transféré en Afrique pour renforcer les efforts en cours pour vérifier la situation sécuritaire, avec un effet probable sur d’autres pays.

Lire aussi:   L’Afrique du Sud émet un mandat d’arrêt contre Grace Mugabe

«À cet égard, et compte tenu des défis sécuritaires croissants en Afrique de l’Ouest et centrale, dans le golfe de Guinée, dans la région du lac Tchad et au Sahel, qui pèsent lourdement sur l’Afrique, il souligne la nécessité pour les États-Unis d’envisager de relocaliser le siège d’AFRICOM depuis Stuttgart en Allemagne, à l’Afrique et à proximité du théâtre d’opération », a-t-il déclaré.