Home International Tchad: le FOSCIT n’entend pas baisser les bras contre la junte militaire

Tchad: le FOSCIT n’entend pas baisser les bras contre la junte militaire

Tchad: le FOSCIT n'entend pas baisser les bras contre la junte militaire
Tchad: le FOSCIT n'entend pas baisser les bras contre la junte militaire

Le Forum des organisations de la société civile du Tchad (FOSCIT) condamne la répression violente de la manifestation du 27 avril et appelle à une journée ville morte le 30 avril en mémoire aux victimes de cette marche.

« Le FOSCIT condamne la répression des paisibles citoyens lors de la manifestation pacifique de ce 27 avril 2021 à N’Djamena et en province », dénonce l’organisation dans un communiqué de presse. Pour le FOSCIT, les manifestants pacifiques réclamant le respect de la légalité républicaine de l’Etat de droit en réaffirmant leur rejet du Conseil militaire de transition sont violemment réprimés. Cela a occasionné plusieurs morts et des blessés par balles dont le porte-parole adjoint de cette plateforme, M.Djasrabe Kimassoum Yilmian alias Ray’s Kim Edm, poursuit-il.

Lire aussi:   Transition au Tchad: Mohamed Bazoum et Mohamed Ould Ghazouani mènent des consultations

Le FOSCIT exige donc l’ouverture d’une enquête indépendante afin de faire la lumière sur le « massacre » de la population civile et la poursuite des acteurs des crimes; la condamnation du coup d’État et l’exigence du respect de l’ordre constitutionnel et la démocratie par la communauté internationale; la libération sans condition des personnes arrêtées lors des différentes manifestations et des soins appropriés aux blessés.

Par ailleurs, le Forum des organisations de la société civile du Tchad demande à la population tchadienne d’observer une journée ville morte et de deuil national, ce vendredi 30 avril « en mémoire des manifestants tombés en martyrs pour la cause nationale » et réaffirme son adhésion et soutien aux différentes manifestations en vue. Aussi, le FOSCIT invite-t-il la population à sortir « massivement » manifester le samedi 1er mai sur l’étendue du territoire national pour exiger le retour à l’ordre constitutionnel.

Lire aussi:   Washington appelle les Européens à aider la France au Sahel

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here