HomeInternationalTchad: ce que Idriss Déby a confié à un groupe de journalistes...

Tchad: ce que Idriss Déby a confié à un groupe de journalistes avant sa mort

Tchad: ce que Idriss Déby a confié à un groupe de journalistes avant sa mort
Tchad: ce que Idriss Déby a confié à un groupe de journalistes avant sa mort

A l’annonce du décès de Idriss Deby, beaucoup on évoqué la durée de l’ancien Président au pouvoir, lui qui a régné près de trois décennies. La France serait vue comme la puissance protectrice de ce long règne.

Il y a de cela un plus de Cinquante ans que le Général De Gaulle affirmait : « la France, disait-il , n’a pas d’amis. La France n’a que des intérêts ». En ces temps de deuil national au Tchad, tout le monde exprime des regrets et des inquiétudes au sujet de l’illustre disparu, le désormais ancien président du Tchad, Idriss Deby.

Les messages diplomatiques pour exprimer les compassions envers les Tchadiens continuent d’être envoyés à travers les quatre coins du monde. Et dans ce groupe de pays, la France apparaît comme la puissance parmi tous et dont la présence fait souvent débat en Afrique.

Lire aussi:   Mort de George Floyd : Une nouvelle vidéo montrant 3 policiers en train de l’écraser…(vidéo)

Actuellement au Tchad pour participer aux obsèques de celui qui avait passé trois décennies à la tête de son pays, Emmanuel Macron avait laissé entendre comme message à l’annonce du décès ceci : « La France perd un ami »

Et plutard, le Président Français avait précisé qu’il se déplacera à la capitale pour assister aux funérailles. Le président Macron est effectivement à N’djamena où sa présence n’étonnera personne. Puisque, du vivant de Idriss Deby, les relations entre le Tchad et la puissance française étaient très connues.

Lire aussi:   Mamadou Sylla à Alpha Condé après la mort de Idriss Déby: «Il faut que la mort de son ami soit une grande leçon pour lui»

Au cours d’une interview accordée à un groupe de journalistes français, le président défunt disait qu’il voulait ou avait souhaité en tant que président du Tchad, se retirer au bout seulement de deux mandats telle que prévue par la constitution d’alors. Mais, dit-il « la France est intervenue… pour changer la constitution »

Cette déclaration avait fait couler beaucoup d’encres. Avec le deuil national que consacre le pays tout entier à l’ancien Président, la présence du président français aurait de quoi à provoquer les débats sur les intérêts qu’elle a toujours eus chez ses anciennes colonies.

Par conséquent, on pourrait s’interroger sur l’ampleur d’une telle collaboration qui ne satisfait pas toujours les peuples africains. Alors, la France serait-elle en train de faire jouer ses intérêts aux obsèques du président Idriss Deby ? Et si oui, quels sont donc ses intérêts ? L’Afrique peut-elle assurer sa souveraineté si la présence d’une puissance occidentale continue d’influencer les décisions les plus délicates, comme la révision d’une constitution, pilier infaillible et immuable dans le fondement d’une nation ?

Lire aussi:   Condé et Ouattara sont à l’école de Macky Sall

Lion de vouloir donner des réponses à ces questions de grands enjeux, espérons seulement que le Président Macron joue franc jeu à travers son voyage au Tchad et sa participation aux funérailles de son homologue défunt.