HomeInternationalRussie : Moscou craint un «accident grave» provoqué par l’activité de l’OTAN...

Russie : Moscou craint un «accident grave» provoqué par l’activité de l’OTAN près de ses frontières

Russie : Moscou craint un «accident grave» provoqué par l’activité de l’OTAN près de ses frontières
Russie : Moscou craint un «accident grave» provoqué par l’activité de l’OTAN près de ses frontières

La Russie a mis en garde l’Occident contre de nouvelles provocations tout en précisant que la hausse de l’activité militaire près de ses frontières pourrait éventuellement avoir des conséquences dangereuses.

Interrogé par le journal Rossiskaïa Gazeta, le vice-ministre russe de la Défense Alexander Fomine a déclaré qu’il déconseille de mener le dialogue avec la Russie en position de force, comme l’a exhorté la ministre allemande de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer au Bundestag en novembre dernier. Fomine a également accusé les Etats-Unis et leurs alliés d’utiliser une «rhétorique agressive». «En 2020, l’activité des forces aériennes et navales [de l’OTAN] a considérablement augmenté, et des situations qui peuvent conduire à ce que des incidents graves émergent de plus en plus souvent», a déclaré le vice-ministre. «Ces actions étaient ouvertement provocantes. Les incidents n’ont été évités que grâce au haut niveau de professionnalisme des pilotes et marins russes», a-t-il ajouté.
En particulier, le vice-ministre russe Fomine a rappelé que l’OTAN avait organisé un exercice naval la veille du Jour de la Victoire lors de la Seconde Guerre mondiale et que de multiples vols d’avions américains «à proximité immédiate de la frontière russe» avaient été enregistrés. Plus de 15 vols de bombardiers stratégiques américains В-52Н et В-1В ont été enregistrés rien qu’en août et septembre, a-t-il expliqué. Alexander Fomine a, par ailleurs, cité deux autres incidents récents. Des destroyers britannique et américain sont entrés dans ce que la Russie considère comme ses eaux territoriales, près du cap Chersonèse. Le mois dernier, un navire des forces navales américaines a violé les eaux territoriales russes dans l’Extrême-Orient. Le chasseur de sous-marins Amiral Vinogradov de la Flotte du Pacifique russe a envoyé un avertissement au destroyer américain, en menaçant d’«utiliser une manœuvre d’éperonnage pour chasser le contrevenant de ses eaux territoriales», les Etats-Unis ont pour leur part qualifié les revendications territoriales maritimes de Moscou d’«excessives». Selon le vice-ministre, l’activité accrue de l’aviation et des forces navales de l’OTAN près des frontières russes pourrait entraîner de «graves incidents». «Nous avons toujours considéré que les problèmes les plus complexes devaient être résolus autour d’une table des négociations. Nous sommes prêts à un dialogue professionnel constructif en accord avec des principes de respect mutuel, et la prise en compte des intérêts de chacun», a conclu Fomine.

Lire aussi:   Zimbabwe : l’enterrement de l’ex-président Mugabe prévu dimanche prochain (présidence)

La Russie annonce 185 000 décès dus au Covid-19 en 2020 après un nouveau décompte

Après avoir adopté une définition plus large des victimes contaminés par le Covid-19, le gouvernement russe a annoncé 185 000 décès dus au virus. Un chiffre qui place désormais la Russie au troisième rang mondial des décès liés à la pandémie. Le gouvernement russe a annoncé le 28 décembre quelque 185 000 décès dus au Covid-19 cette année, un bilan plus de trois fois supérieur au décompte officiel et qui fait de la Russie l’un des pays les plus endeuillés au monde. Ces nouveaux chiffres se basent sur une définition plus large des victimes contaminées par le virus, en vertu d’une nouvelle comptabilité. Le 28 décembre, l’office des statistiques Rosstat a fait état d’un excès de mortalité entre janvier et novembre de 229 700 personnes, en hausse de 13,8% par rapport à la même période de 2019. Et «plus de 81% de cette hausse de la mortalité sur cette période est due au Covid et aux conséquences de la maladie due au coronavirus», soit un peu plus de 186 000 décès, a expliqué, selon les agences de presse russes, la vice-Première ministre en charge de la santé, Tatiana Golikova. Ce bilan est plus de trois fois supérieur au 55 265 morts officiels comptabilisés depuis le début de la pandémie par le site du gouvernement russe dédié à la lutte contre la pandémie. Les autorités ne comptent cependant au jour le jour que les décès Covid-19 confirmés par une autopsie. Selon Rosstat, en novembre, 25 788 personnes sont mortes à la suite d’une contamination au virus. L’agence classe ces morts selon trois catégories : les décès confirmés causés par le Covid; ceux dont le Covid est suspecté comme cause principale du décès; et ceux où le Covid a accentué d’autres pathologies, causant la mort.

Lire aussi:   Le jour où le Cameroun a gagné sa première CAN