HomeInternationalOpposants arrêtés au Togo: Amnesty dénonce une « répression croissante des voix...

Opposants arrêtés au Togo: Amnesty dénonce une « répression croissante des voix dissidentes »

Opposants arrêtés au Togo: Amnesty dénonce une « répression croissante des voix dissidentes »
Opposants arrêtés au Togo: Amnesty dénonce une « répression croissante des voix dissidentes »

Au Togo, l’ONG Amnesty International est montée au créneau après l’arrestation de deux figures de l’opposition dont l’ex-candidate à la présidentielle, Brigitte Adjamagbo-Johnson.

« L’arrestation des deux opposants semble être strictement liée à l’appel à manifestation et apparaît comme une nouvelle illustration des autorités de vouloir réduire au silence l’opposition et les voix dissidentes », a déclaré Marceau Sivieude, directeur adjoint d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale.

Pour l’ONG, la lutte contre la pandémie de covid-19 « ne doit pas servir de prétexte pour justifier la pratique illégale de l’interdiction systématique des manifestations de l’opposition politique au Togo ».

Lire aussi:   Liberia : un homme et une femme retrouvés morts dans une voiture (Vidéo)

En effet, elle appelle les autorités à « libérer immédiatement et de façon inconditionnelle » les deux opposants et à « respecter la liberté d’expression et de manifestation pacifique de toutes les personnes, y compris les opposants politiques ».

Brigitte Adjamagbo-Johnson, grande figure de l’opposition, et Gérard Djossou, tous deux membres de la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK), sont accusés de préparer « un plan de déstabilisation des institutions de la République », a indiqué samedi le procureur de la République Essolissam Poyodi.

Lire aussi:   Amnesty appelle à la libération "sans condition" de l’opposant ivoirien Affi Nguessan

La DMK avait appelé à une marche samedi à Lomé pour protester contre les résultats du scrutin présidentiel de février qui a vu Faure Gnassingbé être réélu pour un quatrième mandat, interdite par le gouvernement, qui a invoqué la pandémie de coronavirus.