Home International «Nous ne serons jamais des amis», Umaro Sissoco s’en prend à Alpha...

«Nous ne serons jamais des amis», Umaro Sissoco s’en prend à Alpha Condé

«Nous ne serons jamais des amis», Umaro Sissoco s’en prend à Alpha Condé
«Nous ne serons jamais des amis», Umaro Sissoco s’en prend à Alpha Condé

La question de troisième mandat du président Alpha Condé suscite de vives polémiques à l’intérieur comme à l’extérieur de la Guinée Conakry. Après plusieurs personnalités, c’est au tour de son homologue bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embaló de s’en prendre à lui.

A l’instar d’autres personnalités qui condamnent cette envie démesurée de certains de nos chefs d’Etat africain en l’occurrence l’Ivoirien, Alassane Ouattara et le Guinéen Alpha Condé, de briguer un troisième mandat alors que la Constitution n’en autorise que deux, le président bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embaló, a taclé spécialement son homologue de Conakry.

Lire aussi:   Japon : un homme arrêté pour avoir appelé 24 000 fois en deux ans le service client de son opérateur téléphonique

En effet, le Bissau-guinéen, même s’il occupe le même poste qu’Alpha Condé, et que des affaires feraient qu’ils seraient obligés de se partager un certain moment ensemble, ils ne seront jamais des amis. Ceci à cause de sa troisième candidature. « Aujourd’hui, nous nous parlons, nous sommes des homologues. Nous ne serons jamais des amis, car il est allé trop loin, mais il y aura du respect et nous serons de bons voisins », a déclaré Umaro Sissoco Embaló. « Je ne sais pas s’il sera réélu. Ce n’est pas parce qu’un président gère le pouvoir qu’il sera reconduit. C’est Dieu qui décide. Je crois au destin, je suis un homme croyant. Les élections ne sont pas toujours linéaires. En Guinée, je pense qu’elles seront très disputées », a-t-il ajouté.

Lire aussi:   Marche contre le 3e mandat Ouattara : la police déployée à Abidjan

Par ailleurs, Umaro Sissoco qui voit de la clairvoyance dans les faits et gestes de l’opposant de Condé, Cellou Dalein Diallo, dit le soutenir pour le prochain scrutin. « Je le soutiens, les choses sont claires », a-t-il déclaré avant d’ajouter pour conclure: « Pourquoi pas ? Cellou, c’est mon frère, mon candidat préféré pour la Guinée. Si j’étais Guinéen, je voterai pour lui et Alpha le sait ! »

Pour rappel, l’élection présidentielle en Guinée est prévue le 18 octobre prochain. Quelques jours après cette échéance, viendra le tour de la Côte d’Ivoire d’Alassane Ouattara, lui qui est aussi candidat pour une troisième fois.

Lire aussi:   Alpha Condé fait durer le "suspense" : vers un report du scrutin présidentiel ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here