HomeInternationalNicolas Sarkozy, François Hollande : à combien s’élève la pension des anciens...

Nicolas Sarkozy, François Hollande : à combien s’élève la pension des anciens présidents français ?

Nicolas Sarkozy, François Hollande : à combien s'élève la pension des anciens présidents français ?
Nicolas Sarkozy, François Hollande : à combien s'élève la pension des anciens présidents français ?

Une fois leur mandat terminé, les anciens présidents de la République sont libres de vaquer aux occupations qu’ils souhaitent : écriture de livres, conférences… avec toujours une pension annuelle pour les maintenir à flots.

Ils ne quittent pas l’Élysée les mains vides. Après leurs mandats de cinq ans, ou plus, les anciens présidents ont droit à des avantages matériels et humains à vie : maison, appartement, bureaux, protection civile et autres gardes du corps… Mais aussi et surtout, une retraite qui leur est allouée chaque année par l’État, quelle qu’ait été la durée de leur mandat. Ainsi, Valéry Giscard d’Estaing, Nicolas Sarkozy ainsi que François Hollande, touchent une pension qui s’élève à 75.000 euros par an, soit 6.250 euros brut par mois, précise L’Obs, en kiosque jeudi 17 novembre.

Lire aussi:   «Aidez-nous !» : l’appel de Macron sur les réseaux sociaux

Une pension qui s’ajoute aux éventuels salaires auxquels ils ont droit pour leurs activités professionnelles autres que la présidence.Par exemple, si un ancien président décide de siéger au Conseil constitutionnel, comme il en a le droit, il touche en plus 13 500 euros par mois. Néanmoins, il n’est pas rare que les anciens présidents se tournent vers des activités telles que l’écriture de livres, biographies, réflexions, ou encore participent à des conférences et autres forums. Des activités qui leur permettent de largement se maintenir à flots et payer leurs résidences principales , avec des revenus qui s’ajoutent à leur pension de président à la retraite. Une petite somme à laquelle un seul président a décidé de renoncer : Emmanuel Macron .

Lire aussi:   France / A l’ouverture de son procès, Sarkozy s’énerve et rejette toutes les accusations

Ces anciens présidents membres du Conseil constitutionnel

En décembre dernier, en pleine crise des gilets jaunes et d’un projet de loi pour la réforme des retraites, le chef de l’État avait annoncé qu’il ne percevrait pas « cette retraite prévue à la fin de son mandat, car il estime que cette loi de circonstance (celle du 3 avril 1955, ndlr) a vocation à être normalisée », avait souligné l’Élysée, ajoutant que Emmanuel Macron« a décidé qu’il ne s’appliquerait pas cette loi à court terme en 2022, ni en 2027 en cas de deuxième mandat« . Il avait également annoncé qu’il renonçait à siéger au Conseil constitutionnel comme ce fut le cas également pour François Hollande. Nicolas Sarkozy y a pour sa part siégé après son mandat, avant d’en démissionner en 2013 suite à l’invalidation par cette instance de ses comptes de campagne pour l’élection présidentielle de 2012, tandis que Valéry Giscard d’Estaing y siège depuis 1981.

Lire aussi:   Rencontre Ouattara-Macron: Et si Tidjane Thiam trahisait un secret
Valéry Giscard d'Estaing, François Hollande et Nicolas Sarkozy
François Hollande, Carla Bruni Sarkozy et son mari Nicolas Sarkozy