Home International Mort de George Floyd : la majorité présidentielle au Sénégal proteste

Mort de George Floyd : la majorité présidentielle au Sénégal proteste

Mort de George Floyd : la majorité présidentielle au Sénégal proteste
Mort de George Floyd : la majorité présidentielle au Sénégal proteste

La majorité du président sénégalais Macky Sall a formulé mardi un message de condamnation de la mort de George Floyd, encore rare en Afrique, de protestation auprès des autorités américaines et de solidarité avec les Afro-Américains.

Des telles expressions officielles, et plus généralement les manifestations publiques sont restées rares sur le continent, malgré la vague de protestations suscitée aux Etats-Unis et dans le monde par la mort de George Floyd, tué par un policier blanc lors de son arrestation le 25 mai à Minneapolis.

Lire aussi:   Ebola en RDC : l’utilisation d’un second vaccin en question

Dans une déclaration, la coalition menée par la formation du président Macky Sall “condamne avec la dernière énergie l’assassinat de George Floyd et de toutes les autres victimes africaines-américaines tombées récemment sous les balles tirées à bout portant ou après des actes de tortures mortelles et de violences policières inouïes”.

La majorité présidentielle appelle les Sénégalais “à exprimer de façon pacifique et digne leur solidarité à nos frères et sœurs afro-descendants”. Elle invite les pays africains à coordonner à travers l’Union africaine une action internationale “d’envergure” pour condamner les violences racistes à travers le monde.

Lire aussi:   Côte-d’Ivoire: Blé Goudé pleure son cousin, ex prisonnier d’opinion « Pourquoi la mort est si cruelle »?

Elle indique qu’elle enverra une délégation auprès des autorités américaines à Dakar pour leur “remettre un message de protestation” et les “exhorter à prendre d’urgence des mesures et des réformes indispensables afin de protéger leurs populations d’Afro-descendants”.

Un hommage à George Floyd est prévu mardi après-midi à Dakar à partir de 17H00 (GMT et locales) à l’appel d’un collectif formé de défenseurs des droits humains, de responsables civils, d’universitaires, de journalistes et d’hommes d’affaires.

Lire aussi:   Onvoitout est enfin disponible sur WhatsApp

AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here