Home International Microsoft a testé la semaine de travail de quatre jours. Résultat :...

Microsoft a testé la semaine de travail de quatre jours. Résultat : un gain de productivité important

Microsoft a testé la semaine de travail de quatre jours. Résultat : un gain de productivité important
Microsoft a testé la semaine de travail de quatre jours. Résultat : un gain de productivité important

Dans le cadre d’une expérience visant à déterminer si des week-ends prolongés pouvaient contribuer à augmenter la productivité moyenne et le bien-être des employés, Microsoft Japon a fermé ses bureaux tous les vendredis du mois d’août 2019. Les travailleurs ont de ce fait bénéficié de week-ends de trois jours pendant un mois, jour de congé supplémentaire payé. Au bout d’une semaine sous ce nouveau planning, la motivation et le bien-être des employés étaient déjà à la hausse.

La logique vous ferait penser qu’avec un jour de travail en moins chaque semaine, au bout du compte, moins de travail sera effectué globalement, mais la réalité est plus complexe (et intéressante) que cela… En effet, dans le cadre de cette expérience, la productivité avait augmenté de près de 40%, compensant en grande partie le jour manquant en matière de quantité de travail.

Lire aussi:   Egypte: l’inflation sur un an à près de 30% en janvier

Cela prouve que les partisans de la semaine de travail de quatre jours pourraient avoir raison, et ce même au Japon, un pays où, nous le rappelons, la majorité des travailleurs sont culturellement très impliqués dans leur vie professionnelle, tous domaines confondus.

Jeudi dernier, Microsoft Japon a publié un rapport montrant les résultats de l’expérience réalisée en août. Outre les jours de congé supplémentaires, le bureau a également fixé une limite de temps de 30 minutes pour les réunions et a encouragé les employés à communiquer en ligne plutôt que face à face lorsque cela était possible.

Augmentation des ventes et amélioration de la satisfaction des employés

Les ventes par employé ont augmenté de 39.9% au cours de l’essai par rapport à août 2018, et un sondage sur la satisfaction a révélé que 92.1% des travailleurs préféraient passer à une semaine de travail de quatre jours. Les questions posées concernaient également des programmes d’autoperfectionnement et le bien-être familial.

La fermeture du bureau le vendredi a également eu un impact positif sur l’empreinte carbone de la société : Microsoft Japon a enregistré une baisse de 23.1% de sa consommation d’électricité et de 58.7% du nombre de pages imprimées par ses employés. Cela était notamment possible grâce à de nouvelles méthodes d’automatisation des tâches, toujours dans le but d’augmenter la productivité et le bien-être.

Lire aussi:   L’Ouganda abolit partiellement la peine de mort

L’automatisation informatique prenant aujourd’hui en charge de plus en plus de tâches normalement traitées par les humains, les entrepreneurs du monde entier ont commencé à réfléchir à ce que cela pourrait signifier pour l’avenir du travail. De nombreuses entreprises franchissent le pas en optant pour des solutions innovantes.

À l’origine de l’idée voulant qu’une semaine raccourcie aboutirait à un gain de productivité global significatif, il y a notamment de grands entrepreneurs, dont Richard Branson, PDG de Virgin, et Larry Page, cofondateur de Google. Tous deux avaient suggéré de raccourcir la semaine de travail pour contribuer au bien être des employés et à leur motivation.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire, vers une réforme de l'armée?

D’ailleurs, Microsoft Japon n’est pas la première entreprise à avoir mis la théorie à l’épreuve. En effet, en 2018, une société de documentation juridique de Nouvelle-Zélande en avait fait l’expérience : l’essai, qui a duré deux mois, s’est si bien déroulé que les dirigeants avait déclaré vouloir préserver ce fonctionnement.

Source : Rumeurs d’Abidjan.net

Cet article a été relayé par un programme informatique. Actualité Ivoire n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook