HomeInternationalMarine Le Pen tacle sévèrement Macron après ses propos sur le Rwanda

Marine Le Pen tacle sévèrement Macron après ses propos sur le Rwanda

Marine Le Pen tacle sévèrement Macron après ses propos sur le Rwanda
Marine Le Pen tacle sévèrement Macron après ses propos sur le Rwanda

Le président Français Emmanuel Macron était ce jeudi à Kigali pour renouer les relations entre la France et le Rwanda, après plus de vingt-cinq ans de tensions. Dans son discours très attendu prononcé depuis le Mémorial du génocide, dans le quartier de Gisozi à KigaliMacron a reconnu des « responsabilités » de la France dans le génocide des Tutsis de 1994.

« En me tenant, avec humilité et respect, à vos côtés, ce jour, je viens reconnaître nos responsabilités », a déclaré Emmanuel Macron dans son allocution empreinte de solennité sans toutefois demander des excuses.

Lire aussi:   Miss France 2021, une candidate "en sang" avant le début de la cérémonie : souvenirs des coulisses

Dans l’arène politique française, le discours a également été suivi de près et apprécié diversement. La candidate à la présidentielle de 2022, la présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen a dans un communiqué, critiqué « la repentance perpétuelle » de la France. Selon elle, la France est « respectée quand elle se grandit, pas quand elle s’abaisse», pas « quand elle se flagelle pour des fautes qui ne sont pas les siennes». Le Pen a trouvé dans le discours de son adversaire, « une repentance perpétuelle qui ne satisfait personne».

Lire aussi:   Top 20 des pays où vous rencontrez les plus belles femmes du monde

La France n’a pas de responsabilité dans les massacres

Bien qu’elle ait reconnu un « aveuglement des autorités politiques de l’époque», la dirigeante d’extrême droite n’admet pas de « responsabilité dans les massacres, non», a-t-elle assuré. « Dire le contraire comme le fait le président de la République, c’est faire injure à tous les Français» qui ont « tout tenté pour sauver et protéger les victimes», a-t-elle déclaré. Contrairement à elle, l’autre candidat à l’Elysée, Jean-Luc Mélenchon et le député LFI Bastien Lachaud ont déclaré sur leurs pages Facebook, partager « la formulation du président français » lorsqu’il dit qu’« en ignorant les alertes des plus lucides observateurs la France endossait alors une responsabilité accablante» dans le génocide.

🖋 « La France est respectée quand elle se grandit, quand elle propose, incite, guide, offre un chemin et des perspectives, un avenir. Pas quand elle se flagelle pour des fautes qui ne sont pas les siennes. » #Rwanda

Mon communiqué ⤵️ https://t.co/ij7iTxmwPJ— Marine Le Pen (@MLP_officiel) May 27, 2021