Home International Macron attaque sévèrement Choguel Maïga et Assimi Goïta

Macron attaque sévèrement Choguel Maïga et Assimi Goïta

Macron attaque sévèrement Choguel Maïga et Assimi Goïta
Macron attaque sévèrement Choguel Maïga et Assimi Goïta

Le Chef de l’État français Emmanuel Macron répond au premier ministre malien et le traite ‘’d’enfant de deux coups d’États’’ au micro de Rfi.

« Je rappelle que le Premier ministre malien est l’enfant de deux coups d’Etat », a réagi le Président français Emmanuel Macron, jeudi 30 septembre, à propos du discours du Premier ministre malien devant l’ONU.

Le Premier ministre malien Choguel Maïga, à la tribune de l’ONU le 25 septembre 2021, au cours d’un discours, tentant de justifier leur collaboration avec une “entreprise de défense et de sécurité russe”, le groupe Wagner, a sans doute lâché des propos qui auraient atteint la sensibilité du Président Macron, Voici des propos recueillis : « La nouvelle situation née de la fin de l’opération Barkhane, plaçant le Mali devant le fait accompli et l’exposant à une espèce d’abandon en plein vol, nous conduit à explorer les voies et moyens pour mieux assurer la sécurité de manière autonome ou avec d’autres partenaires, de manière à combler le vide que ne manquera pas de créer la fermeture de certaines emprises de Barkhane dans le nord de notre pays ».

Lire aussi:   PHOTO Bella Hadid subjugue ses fans avec un décolleté sexy

Cette déclaration jugée critique à l’égard de l’armée française, a suscité la colère du Chef de l’État Français qui a été sans détour dans sa réaction : « J’ai été choqué. Ces propos sont inacceptables ». Pour rappel, la rumeur d’un accord entre les mercenaires russes du groupe Wagner et le gouvernement malien circulait depuis plusieurs jours. Elle avait déjà provoqué une confrontation diplomatique entre le Mali et la France, alliée de la lutte antiterroriste au Sahel présente dans le pays depuis 2013.

Lire aussi:   Nigeria : les personnes âgées, « victimes invisibles » de Boko Haram

La désapprobation du Président français face à cette situation pouvait se sentir à travers l’expression de son visage, et la véhémence de ses propos. « La légitimité du gouvernement actuel est démocratiquement nulle », a t-il déclaré parlant du Mali. Par ailleurs, si la tension monte entre les deux États depuis la déclaration du premier ministre malien, notons qu’elle pourrait être due au contexte dans lequel les paroles ont été prononcées car la France venait de perdre un soldat en mission de sécurisation sur les terres du ‘’maliba’’, c’est fort de cela que le Président Macron a dit, « Alors qu’hier nous avons présidé  l’hommage national au sergent Blasco et qu’aujourd’hui il est enterré parmi les siens, ce qu’a dit le Premier ministre malien est inadmissible ».

Lire aussi:   Tchad: une vingtaine de militaires tués après une attaque de Boko Haram

 

Afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here