Home International L’église satanique envoie une lettre aux Africains.

L’église satanique envoie une lettre aux Africains.

L'église satanique envoie une lettre aux Africains.
L'église satanique envoie une lettre aux Africains.

L’église démoniaque envoie une lettre choquante aux Africains.

“Les délits liés à l’utilisation d’emblèmes sataniques sont probablement commis par des personnes psychologiquement et spirituellement anxieuses ayant un antécédent chrétien plutôt que par des groupes religieux-satanistes eux-mêmes ». – L’Église satanique.

Une lettre a été envoyée ce matin, et l’église satanique récemment ouverte en Afrique du Sud a pris sur elle de donner une conférence à la communauté Sud-africaine sur un paragraphe de ladite lettre.

Lire aussi:   Sierra Leone : 7 morts au cours d'une tentative d'évasion d'une prison

L’Église démoniaque a déclaré dans le courrier que la plupart des rituels sataniques commis sont probablement l’œuvre d’anciens chrétiens atteints de troubles mentaux. Et que la communauté satanique est mal comprise, elle ne devrait pas non plus assumer la responsabilité des meurtres liés aux rituels car ses valeurs et ses croyances ne consistent pas en des rites sataniques et en l’invocation d’esprits mauvais.

Ci-dessous la lettre ;

Traduction en français ;

Lire aussi:   Voici la vérité derrière les yeux bleus de certains Africains

« Pour nos correspondants Afrikaans 🤘🏼🤘🏼 La plupart des philosophies satanistes ne sont pas fondées sur l’adoration ou la demande du Diable, de Satan, de Lucifer ou des démons, mais par l’utilisation de ces symboles ou diagrammes (mentionnés dans le lien partagé avec le poste) comme des rappels de leur obstruction aux principes spirituels. Cependant ces diagrammes facilitent l’affirmation de l’état de nature de l’homme et la manifestation de ses pulsions biologiques ». – Église satanique ».

Lire aussi:   Élection à la FIF : voici la lettre de la FIFA datée du 27 août 2020

Traduit: Anderson T.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here