HomeInternationalLe principal ennemi des Etats-Unis est nommé, ce n’est ni la Russie...

Le principal ennemi des Etats-Unis est nommé, ce n’est ni la Russie ni la Chine

Le principal ennemi des Etats-Unis est nommé, ce n'est ni la Russie ni la Chine
Le principal ennemi des Etats-Unis est nommé, ce n'est ni la Russie ni la Chine

Les reporters de la publication chinoise Sina ont rapporté que l’un des plus proches alliés des Etats-Unis est en réalité le pire ennemi de ce pays, qui poursuit secrètement sa politique.

De l’avis des représentants de cette publication, à l’heure actuelle, le principal danger pour les États-Unis n’est pas du tout la Russie, qui, malgré l’activité accrue sur la scène internationale, ne constitue pas encore une menace immédiate pour les États-Unis.

Lire aussi:   Etats-Unis : des républicains veulent lancer un nouveau parti qui s'oppose à Donald Trump

Beaucoup pensent que l’un des principaux ennemis des États-Unis est la Chine, l’un des États les plus puissants du monde, qui se renforce chaque année d’un point de vue économique, politique et militaire.

Mais les analystes de la publication chinoise Sina ont conclu que si les États-Unis dépensent de l’argent et des ressources pour contenir Pékin et Moscou, le principal ennemi, le Japon, se rapproche de lui.

Il est à noter que le Pays du Soleil Levant est en réalité considéré comme un allié des États-Unis d’Amérique. Cependant, le Japon profite habilement de l’état actuel des choses. Après la Seconde Guerre mondiale, conformément aux accords internationaux (tout comme l’Allemagne), ce pays a été obligé de limiter son développement militaire.

Lire aussi:   Togo : l’hôpital de Bè et 7 autres passent sous la coupole de contractualisation

Mais cela ne s’est pas produit, d’ailleurs, se cachant derrière de belles paroles adressées à des puissances fortes, le Japon accroît progressivement sa présence militaire dans différentes régions du monde, mettant un accent particulier sur la marine. La direction du pays du soleil levant organise constamment des sortes de voyages en mer déguisés en missions caritatives et de maintien de la paix. En réalité, selon les analystes de Sina, le Japon cherche à se soustraire au plus vite à l’influence des États-Unis d’Amérique.

Lire aussi:   3è mandat: Ouattara perd un peu plus extérieur, ses partisans chassés en plein meeting à Paris, Rachida Dati, proche de Sarkozy en tête

Source: MKRU