HomeInternationalJoe Biden appelle à l’unité et promet d’être le président de « tous...

Joe Biden appelle à l’unité et promet d’être le président de « tous les Américains »

Joe Biden appelle à l'unité et promet d'être le président de
Joe Biden appelle à l'unité et promet d'être le président de "tous les Américains"

Sur les marches du Capitole, Joe Biden a prêté serment mercredi, devenant ainsi le 46e président des États-Unis. Lors de cette cérémonie d’investiture, il a salué une journée d' »espoir » pour l’Amérique.

Une page se tourne pour les États-Unis. Joe Biden a prêté serment mercredi 20 janvier devenant ainsi le 46e président des États-Unis. Il prend ainsi la tête d’un pays traversé par des crises profondes au terme du mandat de Donald Trump qui aura déchiré les Américains et bousculé le monde.

Investiture de Joe Biden : un message, l’unité

« Moi Joseph Robinette Biden Jr., je jure solennellement que j’accomplirai loyalement les fonctions de président des États-Unis et que je ferai de mon mieux pour préserver, protéger et défendre la Constitution des États-Unis », a-t-il déclaré, selon la formule consacrée, la main posée sur la bible familiale, face au président de la Cour suprême, John Roberts.

Lire aussi:   Élections américaines : les trois bonnes nouvelles d’un scrutin encore incertain

Après sa prestation de serment, le démocrate Joe Biden a prononcé un discours dans lequel il a salué une journée d' »espoir » pour l’Amérique. « La démocratie l’a emporté », a-t-il affirmé après une élection présidentielle marquée par des accusations de fraude électorale de son prédécesseur Donald Trump. 

« La volonté du peuple a été respectée »

« La volonté du peuple a été entendue et la volonté du peuple a été respectée », a-t-il martelé, appelant l’Amérique à « l’unité ».

Promettant d’être le président de « tous les Américains », Joe Biden a déclaré vouloir œuvrer au rassemblement du pays après une période d’amertume et d’extrême division.  « À cette heure, mes amis, la démocratie a prévalu », a déclaré le président démocrate dans son discours d’investiture.

Lire aussi:   Coronavirus : un vaccin pourrait être disponible à la fin de cette année, Anthony Fauci

« Aujourd’hui, nous célébrons le triomphe, non pas d’un candidat, mais d’une cause. La cause de la démocratie. »

« On voit surgir aujourd’hui l’extrémisme politique, le suprémacisme blanc et le terrorisme intérieur. Nous devons les affronter et nous allons les vaincre », a-t-il ajouté, deux semaines après les violences au Capitole.

La journée restera dans les livres d’histoire aussi en raison de l’accession, pour la première fois, d’une femme à la vice-présidence de la première puissance mondiale. L’ex-sénatrice noire et d’origine indienne Kamala Harris, 56 ans, a prêté serment juste avant Joe Biden en présence de leurs époux, Jill Biden et Doug Emhoff.

Lire aussi:   Melania Trump : son geste très inélégant qui a rompu la tradition en quittant la Maison-Blanche

Fait sans précédent depuis 150 ans, le président sortant Donald Trump a boudé la cérémonie d’investiture de son successeur.

Le 45e président de l’Histoire américaine qui, pendant les quatre années de son mandat, a piétiné tous les usages et, pendant plus de deux mois, refusé d’accepter sa défaite, a quitté mercredi matin la Maison Blanche sans avoir rencontré Joe Biden.

Il a néanmoins laissé une lettre pour le nouveau président, dont la teneur n’a pas été dévoilée.