HomeInternational«Je n’oublierai jamais», Joe Biden évoque la mort d’Oussama ben Laden, tué...

«Je n’oublierai jamais», Joe Biden évoque la mort d’Oussama ben Laden, tué il y a dix ans

«Je n’oublierai jamais», Joe Biden évoque la mort d’Oussama ben Laden, tué il y a dix ans
«Je n’oublierai jamais», Joe Biden évoque la mort d’Oussama ben Laden, tué il y a dix ans

Oussama ben Laden est mort depuis dix ans. Joe Biden, qui était à la Maison Blanche le 1er mai 2011, mais en vice-président, reste marqué.

L’assaut contre Oussaman Ben Laden a été donné le 1er mai 2011. Dix ans plus tard, celui qui est devenu président des États-Unis salue « le talent et le courage » des soldats engagés sur le terrain ce jour-là. « C’est un moment que je n’oublierai jamais »: le président américain Joe Biden a évoqué dimanche la mort d’Oussama ben Laden, tué il y a dix ans lors d’un raid des forces spéciales américaines.

Lire aussi:   Angola : le fils de l’ex-président dénonce un procès politique

Joe Biden, alors vice-président de Barack Obama, était présent le 1er mai 2011 dans la « Situation room », la salle de crise hyper-sécurisée au sous-sol de la Maison Blanche, pour suivre en direct l’opération à Abbottabad, dans le nord du Pakistan, qui allait aboutir à la mort du chef d’Al-Qaïda.

Biden garde un œil sur l’Afghanistan

Se remémorant ce moment à part dans sa longue carrière politique, Joe Biden a salué, dans un communiqué, « les membres des services de renseignement qui l’avaient méticuleusement traqué, la clarté du président Barack Obama au moment de prendre la décision, le talent et le courage de notre équipe sur le terrain ».

Lire aussi:   Présidentielle américaine : « Ce que je veux d’abord, c’est chasser Trump », la rappeuse Cardi B

Évoquant le retrait prochain des troupes américaines d’Afghanistan, le locataire de la Maison Blanche a souligné que les Etats-Unis resteraient « vigilants » face à la menace que constituent les « groupes terroristes ». « Nous continuerons à surveiller et à agir face à toute toute menace (aux intérêts américains) qui émergerait d’Afghanistan », a-t-il prévenu.