Home International Iran: premier discours très ferme du nouveau président iranien à l’égard des...

Iran: premier discours très ferme du nouveau président iranien à l’égard des Occidentaux

Iran: premier discours très ferme du nouveau président iranien à l'égard des Occidentaux
Iran: premier discours très ferme du nouveau président iranien à l'égard des Occidentaux

Le nouveau président iranien, le conservateur Ebrahim Raïssi, a tenu un discours de fermeté face aux États-Unis et aux pays européens en leur demandant de respecter leurs engagements prévus par l’accord nucléaire de 2015.

Lors de sa première conférence de presse, deux jours après l’annonce de sa victoire, Ebrahim Raïssi a tenu un discours de fermeté face aux États-Unis. Interrogé pour savoir s’il acceptait de rencontrer le président américain Joe Biden si les sanctions américaines contre l’Iran étaient levées, il a sèchement répondu « non ».

Lire aussi:   Un ancien discours du président Gbagbo Laurent fait le tour de la toile, voici ce qu'il avait dit

Concernant les négociations nucléaires qui se déroulent actuellement à Vienne pour faire revivre l’accord de 2015, il a demandé aux États-Unis d’appliquer leurs engagements. «  Je propose sérieusement au gouvernement américain de respecter rapidement leur engagement, d’annuler toutes les sanctions et de montrer qu’ils sont sincères. Les questions régionales et le programme balistique de l’Iran ne sont pas négociables. »

Ebrahim Raïssi a ajouté que l’équipe des négociateurs iraniens poursuivait les discussions à Vienne et lui avait déjà fait un rapport sur le déroulement des négociations avec les grandes puissances.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : L’intégralité du discours d’investiture du candidat Alassane Ouattara

Ces discussions doivent reprendre dans une dizaine de jours dans la capitale autrichienne. L’arrivée au pouvoir du nouveau président, qui doit prendre ses fonctions dans une quarantaine de jours, pourrait pousser l’Iran à avoir une position plus ferme.

Selon différentes sources, la levée des sanctions contre Ebrahim Raïssi lui-même, le bureau du Guide suprême ou encore les Gardiens de la révolution, l’armée d’élite iranienne, fait partie des demandes de Téhéran.

Lire aussi:   Nigéria: 8 des 12 militants de Sunday Igboho arrêtés, présentés au tribunal

Source: RFI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here