HomeInternationalIl orchestre son propre kidnapping et se retrouve aux mains de djihadistes...

Il orchestre son propre kidnapping et se retrouve aux mains de djihadistes en Syrie

Il orchestre son propre kidnapping et se retrouve aux mains de djihadistes en Syrie
Il orchestre son propre kidnapping et se retrouve aux mains de djihadistes en Syrie

Alessandro S, un homme d’affaire italien, avait planifié son propre enlèvement par de « faux terroristes » dans l’unique but de partager la rançon avec ses kidnappeurs. Le plan du businessman a tourné au cauchemar : il a été vendu à des de vrais djihadistes en Syrie qui l’on détenu pendant trois ans.

Alessandro S., 32 ans et originaire de Brescia, en Lombardie, est tombé droit dans le piège que lui ont tendu les membres d’un gang de son village. Ces derniers lui avaient promis de l’emmener dans un lieu secret, de simuler un enlèvement terroriste, et puis de partager la rançon qui serait payée par le gouvernement italien.

Lire aussi:   Nigeria : une manifestation pour la libération d’un opposant dispersée par des tirs en l’air

Sa petite amie avait été mise dans le coup : contre 100.000 €, elle devait jouer la comédie face aux enquêteurs et aux médias.

Un plan qui vire à la catastrophe

Le trentenaire est donc parti en Turquie en octobre 2016. Alessandro pensait profiter de quelques jours de vacances dans une « luxueuse villa », le temps que le plan soit mis en œuvre et la rançon versée à ses « ravisseurs ». Mais tout ne s’est pas déroulé comme prévu.

Arrivé à Adana, une ville turque proche de la frontière syrienne, l’homme a été vendu au groupe djihadiste Hay’at Tahrir al-Cham (une ancienne branche d’Al-Qaïda en Syrie). Son « faux enlèvement » s’est transformé en véritable rapt : il a été détenu par ce groupe de rebelles durant près de trois ans.

Lire aussi:   Bénin : détails sur la découverte du corps sans vie d’un enfant à Parakou

En 2019, le Premier ministre italien annonçait la libération d’un compatriote, Alessandro S, grâce aux services secrets italiens. À l’époque, il n’avait pas été précisé si une rançon avait été versée.

Des suspects arrêtés

Au moment de sa libération, l’homme d’affaire avait déclaré avoir été capturé par les djihadistes alors qu’il était en vacances en Turquie.

De retour sur le sol italien, la police anti-terroriste a découvert que le trentenaire était en réalité sous mandat d’arrêt pour vol et recel. Un casier judiciaire qui leur a mis la puce à l’oreille. Une enquête a donc été lancée sur sa disparition et il a finalement été reconnu coupable de fraude et de complicité dans son propre enlèvement.

Lire aussi:   Syrie : Le président Assad affirme que les bases russes dans son pays maintiennent l'équilibre des forces dans la région

Trois membres présumés du gang de kidnappeurs ont également été arrêtés, annonce ce jeudi le parquet de Rome dans les médias locaux. Deux Albanais et un Italien ont été emprisonnés pour avoir manigancé cet enlèvement. Alessandro S. n’aurait pas été leur seule victime.