Home International Huit morts dans un attentat à proximité du palais présidentiel en Somalie

Huit morts dans un attentat à proximité du palais présidentiel en Somalie

Huit morts dans un attentat à proximité du palais présidentiel en Somalie
Huit morts dans un attentat à proximité du palais présidentiel en Somalie

La puissante explosion s’est produite en fin de matinée à un checkpoint situé à environ un kilomètre de «Villa Somalia», le palais présidentiel.

Huit personnes ont été tuées samedi dans la capitale somalienne Mogadiscio lors d’une attaque à la voiture piégée sur un checkpoint non loin du palais présidentiel, revendiquée par les djihadistes shebab, a appris l’AFP d’un responsable de la police.

«Il est confirmé que huit personnes, pour la plupart des civils, sont mortes et sept autres blessées dans l’explosion d’une voiture piégée», a déclaré à la presse Mucawiye Ahmed Mudey, le commissaire du district de Hamar Jajab où l’attaque s’est produite.

Lire aussi:   Tunisie: le confinement prolongé de 15 jours malgré des manifestations

La puissante explosion s’est produite en fin de matinée à un checkpoint situé à environ un kilomètre de «Villa Somalia», le palais présidentiel. Un témoin a déclaré que le véhicule a explosé alors qu’il était contrôlé par les gardes du poste de contrôle. «Cette voiture a été arrêtée par les gardes de sécurité et (l’explosion) s’est déclenchée alors qu’il y avait plusieurs autres voitures (arrêtées) et des personnes qui passaient sur la rue voisine», a déclaré Mohamed Hassan, affirmant avoir «vu des blessés et des morts être transportés».

Lire aussi:   Biden et Trump dans l’Etat de Géorgie lundi avant deux sénatoriales cruciales

Les djihadistes shebab ont revendiqué dans un bref communiqué cette attaque «ciblant le principal poste de contrôle de sécurité du palais présidentiel».

Mogadiscio est régulièrement le théâtre d’attaques des shebab qui mènent depuis 2007 une insurrection visant à renverser le fragile gouvernement somalien, soutenu à bouts de bras par la communauté internationale. Ils ont été chassés de la capitale somalienne par la force de l’Union africaine (Amisom) en 2011, mais y mènent de fréquentes attaques contre des cibles gouvernementales, sécuritaires et civiles. Ils contrôlent par ailleurs de vastes zones rurales dans le reste du pays.

Lire aussi:   DÉLIT D’AMBITIONS !
Le Figaro

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here