Home International Etats-Unis: un proche de Donald Trump arrêté pour complot au profit d’un...

Etats-Unis: un proche de Donald Trump arrêté pour complot au profit d’un pays étranger

Etats-Unis: un proche de Donald Trump arrêté pour complot au profit d’un pays étranger
Etats-Unis: un proche de Donald Trump arrêté pour complot au profit d’un pays étranger

Un responsable proche de l’ancien président Américain Donald Trump, a été arrêté mardi, après avoir été accusé d’avoir influencé les positions de politique étrangère de l’administration pour faire avancer les intérêts des Émirats arabes unis, rapporte le ministère de la Justice.

Dans un acte d’accusation devant un grand jury de sept chefs d’accusation, descellé devant un tribunal fédéral de New York, Tom Barrack, 74 ans, qui a présidé le comité inaugural de l’ancien président Donald Trump en 2017 et deux autres personnes sont accusés d’ »avoir comploté pour agir en tant qu’agents » des Émirats arabes unis entre avril 2016 et avril 2018, mais sans s’être enregistrés en tant que agents étrangers.

Lire aussi:   La CAF au Cameroun: le gouvernement retient son souffle

Barrack a également été accusé d’entrave à la justice et d’avoir fait de multiples fausses déclarations à des agents fédéraux chargés de l’application des lois, a rapporté NBC News.

Dans sa déclaration, le ministère de la justice a indiqué que le trio a agi « pour faire avancer les intérêts des Émirats arabes unis (EAU) aux États-Unis sous la direction de hauts responsables des Émirats arabes unis en influençant les positions de politique étrangère de la campagne d’un candidat à l’élection présidentielle américaine de 2016 et, par la suite, les positions de politique étrangère du gouvernement américain dans la nouvelle administration, ainsi que de chercher à influencer l’opinion publique en faveur des intérêts des Émirats arabes unis ».

Lire aussi:   “Le retour de Laurent Gbagbo est souhaité par tout le FPI à commencer par Affi” Geneviève Goëtzinger

Aux Etats-Unis, il n’est pas interdit de travailler pour un gouvernement étranger ; cependant, selon la loi fédérale, toute personne agissant au nom d’un gouvernement étranger, est tenue de s’enregistrer en tant qu’agent étranger auprès du ministère de la Justice. Ne pas le faire constitue un crime et, comme l’a déclaré mardi un responsable du FBI, cette conduite équivaut à des « tentatives secrètes » d’influencer les plus hauts responsables du pays, explique FARS.

« Les accusés ont à plusieurs reprises profité des amitiés de Barrack et de son accès à un candidat qui a finalement été élu président », ainsi que de son accès à « des hauts responsables de la campagne et du gouvernement », a déclaré le procureur général adjoint par intérim Mark Lesko de la division de la sécurité nationale du MJ, faisant référence à Trump et à ses principaux collaborateurs. « Le comportement allégué dans l’acte d’accusation n’est rien de moins qu’une trahison de ces responsables aux États-Unis, y compris l’ancien président », a-t-il ajouté.

Lire aussi:   RDC: drame sur le fleuve Congo, plusieurs morts et disparus

Barrack, un ami de longue date de Trump, a utilisé cette amitié pour faire insérer un langage dans le discours énergétique du candidat de l’époque en 2016 sur l’importance de travailler avec « nos alliés du Golfe » à la demande des responsables émiratis, selon l’acte d’accusation.

Ivoirwebtv

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here