HomeInternationalÉtats-Unis. Joe Biden va devoir faire face au mur de Donald Trump

États-Unis. Joe Biden va devoir faire face au mur de Donald Trump

États-Unis. Joe Biden va devoir faire face au mur de Donald Trump
États-Unis. Joe Biden va devoir faire face au mur de Donald Trump

Le président élu hérite d’une barrière encore en chantier à la frontière avec le Mexique et d’une politique migratoire restrictive que Donald Trump a réussi à imposer.

C’est à une grande entreprise de rectification et de déconstruction que s’attellera certainement le président élu. Joe Biden va devoir évaluer le bien-fondé de certaines décisions pour le moins discutables prises par son prédécesseur. À de nombreuses reprises, il devra probablement faire marche arrière. On pense au retrait de l’accord de Paris ou à l’octroi de concessions minières dans des zones protégées décidé par Donald Trump.

Lire aussi:   Manifestations: Les Biélorusses persistent dans leur bras de fer contre Loukachenko

Les travaux accélèrent

Sur le dossier du fameux mur anti-migrants à la frontière avec le Mexique, Joe Biden a été clair : Il n’y aura pas un mètre de mur de plus qui sera construit par mon administration.

En attendant l’arrivée officielle à la Maison-Blanche du président élu, les entreprises de génie civil sous contrat avec l’État fédéral travaillent activement pour faire avancer les travaux. Leur empressement est on ne peut plus intéressé : chaque mètre érigé, c’est une grosse poignée de dollars de plus qui tombe.

Lire aussi:   Face à Donald Trump, "Joe Biden est un candidat par défaut"

Le mur a déjà coûté cher. Côté financement, le DHS (Le Département de la Sécurité intérieure) a déjà investi 4,5 milliards de dollars. Pour le ministère de la Défense qui a été mis à contribution, la facture s’élève à 2,5 milliards mais il ne s’agit que d’estimations qui datent de septembre.

. | E

Quelle politique migratoire ?

Tant d’argent mais pour quels résultats ? La frontière entre les USA et le Mexique court sur 3 138 km. Avant la décision de Trump en 2017 d’ériger un mur, 1 052 km de grillage et de barrières existaient déjà. Les travaux réalisés ou en cours concernent le remplacement de 684 km de clôtures et la construction de 527 km de nouvelles barrières.

Lire aussi:   Grèves, mutineries, politique, travail des enfants… Ce que le corps diplomatique a dit à Alassane Ouattara

Plus largement, c’est toute la question de l’accueil des étrangers qui sera reposée, Joe Biden ayant promis de rompre avec la politique migratoire répressive de Donald Trump. Mais c’est une question qui ne figure pas dans les quatre priorités (Covid-19, prospérité économique, équité raciale, changement climatique) de la nouvelle équipe. Une équipe qui se contente pour l’instant de vouloir »moderniser le système d’immigration ».