Home International Etats-Unis : Barack Obama, de nouveau en politique s’en prend aux républicains

Etats-Unis : Barack Obama, de nouveau en politique s’en prend aux républicains

Etats-Unis : Barack Obama, de nouveau en politique s'en prend aux républicains
Etats-Unis : Barack Obama, de nouveau en politique s'en prend aux républicains

Barack Obama revient sur scène pour soutenir le candidat démocrate au poste de gouverneur de Virginie, un État conservateur. L’ancien président n’a pas hésité à qualifier les républicains de menace pour la démocratie. Il a appelé les électeurs à, plus que jamais, se mobiliser.

« Yes, we can ! » Pour l’occasion, Barack Obama a ressorti son fameux slogan de campagne et ses talents d’orateur. Devant une foule de jeunes militants réunis à Richmond, en Virginie, l’ancien président a essayé, samedi 23 octobre, de mobiliser les électeurs dans ce scrutin qui s’annonce serré pour le poste de gouverneur de l’État.

Lire aussi:   Nigeria : 19 jeunes filles enceintes libérées d’une «usine à bébés»

Barack Obama s’en est pris directement au candidat républicain, l’accusant de soutenir les théories complotistes, les histoires de présidentielle truquée et l’attaque du Capitole. « C’est sans doute la plus grande menace pour notre démocratie de toute ma vie. Quand ils ne se désolidarisent pas de ces émeutiers, quand ils ne voient pas où est le problème. Il est là le problème ! », a lancé l’ancien président.

Au coude-à-coude

Barack Obama a également critiqué le parti républicain dans son ensemble et ses tentatives pour limiter le droit de vote. « Partout dans le pays, les démocrates tentent de faciliter l’accès au vote. Ils se battent contre les républicains qui font tout pour priver les Américains de leur droit », a-t-il souligné.

Devant quelques centaines de jeunes militants enthousiastes, réunis à la Virginia Commonwealth University, il a affirmé que Glenn Yougkin supprimerait des postes d’enseignants, qu’il réduirait l’accès à l’avortement et qu’il apporterait son soutien aux affirmations de Donald Trump qui prétend que l’élection présidentielle lui a été volée.

Lire aussi:   L’Iran fête sa révolution, dénonce les « menaces » de Trump

L’ancien président, toujours aussi populaire, a rappelé l’importance de cette élection et l’importance d’une victoire pour le parti démocrate, mais aussi pour Joe Biden. Terry McAuliffe est pour le moment au coude à coude avec son rival républicain pro-Trump Glenn Youngkin. Le vote est prévu le 2 novembre prochain.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here