Home International Diversification de l’économie : vers un miracle nigérian ?

Diversification de l’économie : vers un miracle nigérian ?

Diversification de l’économie : vers un miracle nigérian ?
Diversification de l’économie : vers un miracle nigérian ?

Et si 80 % des revenus de l‘État nigérian provenaient des secteurs hors pétrole dans les trois prochaines années, comme promettent les autorités ? En tout cas, une réussite historique se profile à l’horizon de l’Afrique.

C’est vraisemblablement l’annonce phare du sommet Canada-Nigeria qui s’est tenu récemment à Abuja. Au cours de ces retrouvailles, le Nigeria a indiqué que dans les trois années à venir, ses recettes devraient être constituées à 80 % des revenus issus des secteurs hors pétrole.

Lire aussi:   Ebolowa : le sud, une destination touristique

« Nous passons d’une économie dépendante du pétrole à une économie non-dépendante du pétrole. Nous pensons qu’au cours des trois prochaines années, le secteur non-pétrolier contribuera à au moins 80 % des recettes totales », a déclaré Tunde Fowler, responsable du Service fédéral des recettes intérieures (FIRS).

Et M. Tunde sait de quoi il parle. « Vous pouvez demander d’où cela va venir. Cela va venir de l’agriculture », a-t-il poursuivi.

Avec une production de plus de 2 millions de barils par jour, le Nigeria est le premier producteur de pétrole en Afrique. Et son économie dépend jusqu’ici à 80 % des recettes pétrolières.

Lire aussi:   Zimbabwe : qui est Emmerson Mnangagwa, l’homme qui a fait tomber Robert Mugabe ?

Si le Nigeria réussit à inverser cette tendance, il pourrait être guéri de la malédiction des ressources dont souffrent bien de pays africains ayant enclavé leurs économies dans les industries extractives.

On pourrait ainsi parler du miracle nigérian dans une Afrique où la diversification de l‘économie est restée depuis la nuit des temps la rengaine la mieux chantée.

Source : africanews.com

Cet article a été relayé par un programme informatique. Actualité Ivoire n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook