Home International COVID-19: DONALD TRUMP NE SE FERA PAS VACCINER IMMÉDIATEMENT

COVID-19: DONALD TRUMP NE SE FERA PAS VACCINER IMMÉDIATEMENT

COVID-19: DONALD TRUMP NE SE FERA PAS VACCINER IMMÉDIATEMENT
COVID-19: DONALD TRUMP NE SE FERA PAS VACCINER IMMÉDIATEMENT

Les États-Unis déploient ce lundi une vaste campagne de vaccination, alors que près de 300.000 personnes sont mortes des suites de la maladie dans le pays.

Depuis le début de l’épidémie, 299.093 personnes sont mortes des suites du Covid-19 aux États-Unis, alors que le pays fait face à un important rebond. Un chiffre vertigineux, enregistré à la veille du déploiement d’une vaste campagne de vaccination dans le pays ce lundi. L’objectif affiché est de vacciner quelque 20 millions de personnes d’ici à la fin de l’année civile, et 100 millions avant la fin du mois de mars.

Lire aussi:   Le chauffeur qui a tué le père de Nicki Minaj dans un délit de fuite se rend à la police

Toutefois, ni Donald Trump ni le personnel de la Maison Blanche ne seront vaccinés immédiatement, a annoncé le président sortant dimanche soir.

« Le personnel de la Maison Blanche devrait se voir administrer le vaccin un peu plus tard lors du programme, sauf nécessité particulière. J’ai demandé à ce que cet ajustement soit fait. Ma vaccination n’est pas programmée, mais j’ai hâte de la faire au moment opportun. Merci! », a ainsi écrit le président américain sur le réseau social.

Changement de position

Quelques heures auparavant, comme le note le New York Times, il avait a contrario été indiqué que l’administration américaine avait prévu que le vaccin serait rapidement proposé à ses agents. Selon le quotidien, la raison du changement d’avis de Donald Trump n’est pas connue à ce stade.

Lire aussi:   Trump promet une riposte «mille fois plus forte» à toute attaque de l'Iran

Donald Trump ainsi que son épouse Melania Trump avaient contracté le coronavirus au début du mois d’octobre, quelques semaines avant la présidentielle. Le président avait dû être hospitalisé et s’était, après sa guérison, déclaré « immunisé » contre le virus.

Vendredi, les États-Unis sont devenus le sixième pays, après le Royaume-Uni, le Canada, Bahreïn, l’Arabie saoudite et le Mexique, à approuver le vaccin de l’alliance américano-allemande Pfizer-BioNTech. La vaccination doit commencer par l’État du Kentucky ce lundi.

Lire aussi:   Coronavirus : trois innovations pour limiter la propagation de l’épidémie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here