HomeInternationalCovid-19: au Brésil, les manifestants jugent Bolsonaro «plus dangereux que le virus»

Covid-19: au Brésil, les manifestants jugent Bolsonaro «plus dangereux que le virus»

Covid-19: au Brésil, les manifestants jugent Bolsonaro «plus dangereux que le virus»
Covid-19: au Brésil, les manifestants jugent Bolsonaro «plus dangereux que le virus»

Ce samedi, les Brésiliens sont descendus dans les rues contre le gouvernement Bolsonaro. Alors que le pays compte plus de 450 000 victimes du coronavirus, plusieurs dizaines de milliers de personnes se sont mobilisées à travers le pays pour réclamer l’accélération de la vaccination, un soutien économique, et la destitution du président.

« Des vaccins sur nos bras, de la nourriture dans nos assiettes », crie la foule qui défile le long de l’avenue Presidente Vargas.

Lire aussi:   La Série A offre à Cristiano Ronaldo une nouvelle distinction

« Si je suis ici aujourd’hui, en pleine pandémie, explique Gabriele, 21 ans, c’est parce que le gouvernement Bolsonaro est devenu plus dangereux que le virus. » Gabriele est au chômage depuis le mois de décembre. « On a du mal à acheter de la viande, à avoir de quoi manger à la maison, parce que tout est trop cher.Je suis ici à la recherche de mes rêves, des rêves de notre jeunesse. Nous on veut des vaccins ! Le 24 décembre, j’ai perdu mon cousin, il était si jeune. »

Lire aussi:   Covid -19 : Le remède de monseigneur Kleda suscite la polémique

Dans le cortège, tout le monde porte des masques, et la plupart des FFP2. Joao Paulo tient une pancarte « Stop à la politique de la mort ».

« Je ne voulais pas participer à une manifestation, précise-t-il. Mais là, on est arrivé à un niveau, avec plus de 450000 morts, où on ne peut plus rester à la maison. On doit descendre dans les rues, pour crier qu’on veut que toute la population soit vaccinée. »

Lire aussi:   Crise du covid-19 : un appel urgent a la revalorisation de la recherche scientifique en Côte-d’Ivoire

Les manifestants rappellent aussi les récentes révélations de la commission d’enquête parlementaire, qui analyse les omissions du gouvernement pendant la pandémie. Si le ministère de la Santé n’avait pas refusé les propositions de Pfizer, 50 millions de Brésiliens seraient aujourd’hui vaccinés, le double de la situation actuelle.