Home International Côte d’ivoire : la cité de grand Lahou face à l’érosion

Côte d’ivoire : la cité de grand Lahou face à l’érosion

Côte d’ivoire : la cité de grand Lahou face à l’érosion
Côte d’ivoire : la cité de grand Lahou face à l’érosion

Grand Lahou, la petite ville ivoirienne est en train de disparaître. Situé à 150 kilomètres d’Abidjan, la petite cité est victime de l‘érosion côtière.

Dans cette petite ville, les habitants vivent avec la douleur de voir leur cimetière s’engloutir un peu plus sous les flots de l’océan qui avance chaque jour. Le changement climatique, l‘élévation du niveau des mers et la disparition des mangroves ont causé le déplacement des milliers de personnes au cours des 30 dernières années.

Lire aussi:   Cameroun – Présidentielle : l’opposition pourrait avoir des regrets

“Aujourd’hui, nous vivons dans l’angoisse. Que se passera-t-il demain si personne ne vient en aide au village ? Nous allons disparaître.” s’interroge Daniel Loha, un ancien du village.

L‘érosion côtière ronge dramatiquement la côte ouest-africaine mais à Grand lahou, elle a été amplifiée par la présence, à 250 km au nord, d’un barrage hydroélectrique construit au début des années 1970 qui a privé le fleuve Bandama d’une partie de sa puissance et de sa capacité à résister à l’océan. Depuis, le terre recule d’un 1 à 2 mètres par an en moyenne et une perte de 10 mètres en seulement 2 jours en 2011. Ce bâtiment carcéral délabré par exemple a commencé à s’enfoncer dans la mer au début de l’année.

Lire aussi:   Manger la chair des morts pourrait aider à sauver la race humaine

Édification d’une digue comme solution

Aujourd’hui, un plan de lutte est envisagé avec l‘édification d’une digue. En novembre 2018, une enveloppe de 24 millions d’euros a ainsi été débloquée pour la Côte d’Ivoire, sous forme de prêt de la part de la banque mondiale.

La cité de Grand-lahou s’efface et de nombreux villageois partagés.
Certains ne veulent pas abandonner la terre de leurs ancêtres. D’autres veulent partir car la lagune et l’embouchure, autrefois très poissonneuses, sont de plus en plus ensablées.

Lire aussi:   Gambie: un chien responsable de la mort d’un fils du président Barrow euthanasié

Source : africanews.com

Cet article a été relayé par un programme informatique. Actualité Ivoire n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook